Mon ado est un gros naze… mais je l’aime, chez Jungle

auteurs : Laurent Sorck & Silvia Kahn
édition : Jungle
date de sortie : septembre 2014
genre : Humour

Ca y est, chers parents, le moment que vous redoutiez tous est arrivé : votre chère petite tête blonde a les poils qui poussent partout sur le corps, la voix qui mue et une fâcheuse tendance à vous envoyer chier. Félicitations, vous allez redécouvrir les joies de l’adolescence mais de l’autre côté de la barrière, cette fois. Besoin de rire un coup ? Mon ado est un gros naze… mais je l’aime vous fera peut-être oublier un instant tous vos malheurs, quoique…

Pas besoin d’ouvrir le livre pour le comprendre, Mon ado est un gros naze ne se revendique pas vraiment de l’ouvrage de psychologie. Autrement dit, il ne vous faudra pas un niveau BAC+4 pour vous attaquer à cette « étude » qui trouvera plus facilement sa place sur une pile de magazines que dans une bibliothèque universitaire. Le livre se présente comme une série de bonnes grosses blagues enchaînées les unes après les autres avec un semblant de cohésion dans la structure. Pour ceux qui s’en souviennent, on est dans la veine des livres sur « Ta mère » (Ta mère est tellement grosse que…) et autres joyeusetés. Le ton est donné.

Ne crachons pas dans la soupe, rire un bon coup ça fait du bien, même à des vannes bien grasses. Et après tout, nous avons tous été ado, on y trouvera bien matière à sourire ; le concept est intéressant et universel après tout. Le problème c’est que le processus, drôle au début, devient assez vite lassant dans son manque de substance si on lit le livre d’une traite. On enfonce des portes ouvertes sans vraiment se renouveler ni apporter de vraies solutions. C’est pourquoi nous vous conseillons de le laisser dans des endroits de passage, histoire de se distraire quand on n’a rien d’autre à faire.

Le tout étant fait sans prétention aucune, on n’en voudra pas aux auteurs. Ils retranscrivent des situations sûrement vécues dans une atmosphère sympathique qui fleure bon le Clearasil Complete®. Le style étant clairement identifié dès la couverture, personne ne se trouvera lésé de son achat même si on s’adresse plus aux ados qu’aux adultes.

On regrette quand même que les auteurs se soient contentés d’enchaîner les blagues avec une certaine monotonie sans varier le ton, le résultat n’en aurait été que meilleur, même si – il faut bien l’avouer – pour un livre de ce genre et si on se prête au jeu, on passera un moment somme toute agréable.

 

Mathieu Pereira
A propos Mathieu Pereira 121 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.