L’habitant de l’infini d’Hiroaki Samura

auteur : Hiroaki Samura
édition : Casterman
sortie : novembre 2016
genre : manga

A l’occasion du 20ème anniversaire de la parution française du manga, les éditions Casterman nous offre les premiers tomes de la série étoffés d’un récit inédit et d’une interview croisée entre Masashi Kishimoto, créateur du personnage de Naruto et Hiroaki lui-même.

Au cœur du Japon médiéval, un samouraï du nom de Manji cherche sa rédemption. Un ver étrange le soigne à chaque blessure faisant de Manji un immortel. Un immortel entaché du sang de nombreux hommes qu’il a tué de ses propres mains. Alors que pour retrouver sa mortalité il doit recouvrer son honneur en tuant mille félons, il va croiser le chemin de vengeance de Lin, jeune femme ayant perdu sauvagement ses parents. Manji va quitter sa solitude pour suivre Lin dans sa quête.

La lecture d’un manga n’est pas naturelle pour un occidental, il faut s’habituer au sens de lecture et donc il se peut qu’au début, l’histoire prenne des allures de puzzle impossible à résoudre. Puis, la lecture devient plus aisée et le plaisir grandit de planche en planche.

Hiroaki Samura nous fait osciller entre des scènes de pure barbarie graphique et des scènes de poésie mélancolique, créant un univers riche et subtil où évoluent des personnages émouvants.

Le potentiel poétique de cette histoire est incroyable et soutenu par un dessin en noir et blanc fin et détaillé. Des duels disséqués dans leurs moindres mouvements, chorégraphie de sang et de vengeance sur fond de guerre entre les anciennes écoles et l’Ittô-Ryû, Voie du sabre qui contiendrait toutes les autres.

Dans L’habitant de l’infini, notons que les samouraïs mâles n’ont pas l’apanage du sabre et que les femmes sont aussi des rôles forts et combatifs. Cela rajoute au plaisir de la lecture et à l’impatience de découvrir la suite pour certains et de la redécouvrir pour d’autres.

Elodie Kempenaer
A propos Elodie Kempenaer 82 Articles
Journaliste