Jane got a gun, mais l’utilise-t-elle ?

jane got a gun affiche

Jane got a gun

de Gavin O’Connor

Western

Avec Nathalie Portman, Ewan McGregor, Joel Edgerton, Noah Emmerich

Sorti le 24 février 2016

Impatience ! Nathalie Portman revient dans un western et comme le titre l’indique, elle a un flingue ! Elle y incarne Jane qui est mariée à Bill, un bandit pas très gentil mais qui a quitté son ancienne bande par amour. Le couple est alors poursuivi par les chefs, les terribles frères Bishop. Quelques années après, Bill revient un jour le corps criblé de balles après avoir affronté quelques-uns de ses anciens collègues (mais après en avoir buté aussi un paquet). C’est à Jane de défendre son mari et son enfant. Elle s’empresse de retrouver un ancien amant, Dan, pour l’aider à tendre différents pièges aux hommes de Bishop. Les vieux sentiments et les histoires de chacun vont ressortir.

On remarque tout de suite que le grand concept du film est de féminiser le western. Malheureusement, le concept n’est qu’un leurre. Tout d’abord la réalisatrice est débarquée du projet, les acteurs s’enchaînent et finissent tous par laisser tomber celui-ci. Mais le plus dommageable, c’est que l’idée de mettre un flingue à Jane n’est finalement jamais exploitée. L’héroïne, malgré qu’elle n’ait pas peur de grand-chose et veuille se battre pour les siens, s’efface vite derrière son ancien amant, super héros alcoolique de l’ouest. Et si le film remplit bien son cahier de charges en livrant un western traditionnel bien crado et violent, on reste sur notre faim à cause d’un final plutôt modeste.

Jane got a gun avait tout pour plaire sur le papier : une femme, un flingue, le grand ouest et des fusillades par dizaines. Finalement, si le genre est respecté et que les flashbacks qui parsèment le récit sont intéressants, rien de ce que l’on attendait n’est présent à l’écran. Un western traditionnel et qui ne révolutionne en aucun cas le rôle de la femme dans ce type de film. Seule surprise : apprendre dans le générique de fin que le méchant est interprété par Ewan McGregor, méconnaissable !

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 316 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.