Furious Festival: Tobbie, frères et soeur ont la douleur…

De Rodrigue Norman, lecture dirigée par l’auteur

Les 16 et 17 décembre 2014 dans le cadre du Furious Festival au Théâtre de Poche

Durant tout le mois de décembre, le Théâtre de Poche ouvre ses portes aux jeunes talents dans le cadre du Furious Festival. A travers une série de découvertes théâtrales, de créations originales ou en construction, il est donné au spectateur de faire connaissance avec la matière neuve de la scène de Wallonie-Bruxelles. Parmi les propositions faites au public, des lectures. Dans Tobbie, frères et sœurs ont la douleur…, on évoque la fratrie et ses complications : entre sens du devoir et ambition, Juan revient à la maison après sept ans d’absence. Il retrouve sa sœur, Tobbie, avec qui il reparle de leur mère et de cette histoire qu’il a eue avec elle. De l’amertume et des regrets, de l’orgueil et de la complexité des attentes. Ce texte de Rodrigue Norman est d’une beauté pudique ; il vous  transporte à travers une rythmique pertinente et une innocence essentielle.

Plongés dans une atmosphère intimiste où la lumière feutrée fait presque disparaître les pupitres, les deux comédiens animent cette histoire de famille. Bien que l’on puisse saluer la performance, il y a tout de même un certain déséquilibre qui s’opère, par moments : lorsque la lecture pure fait face à l’interprétation incarnée, l’un fait de l’ombre à l’autre ou l’inverse, à défaut. Cependant, la candeur des propos et la force des images viennent supplanter les petites lacunes et c’est après tout ce qui compte : que les mots résonnent avec justesse et que l’on se fasse une idée, factuelle ou poétique, de ce que le récit nous livre. Sur ce plan, donc, rien à redire. Le défi de la transmission est relevé avec réussite. Autre point intéressant dans cette lecture : l’inclusion habile du champ musical qui s’infiltre dans le texte et ponctue ce qui est raconté : l’histoire d’un homme passionné de musique qui fait le sacrifice de tout laisser de côté pour prendre soin de sa famille. Une jolie fable contemporaine qui s’écoute et se regarde avec plaisir.

Justine Guillard
A propos Justine Guillard 91 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.