Festival Millenium : “You Have No Idea How Much I Love You” de Paweł Łoziński

You Have No Idea How Much I Love You

de Paweł Łoziński

Documentaire

Il ne s’agit pas d’un documentaire, il ne s’agit pas non plus totalement d’une fiction. You Have No Idea How Much I Love You est une forme hybride à mi-chemin entre le théâtre et la performance, qui nous plonge au cœur d’une thérapie familiale où mère et fille tentent désespérément de tisser un lien détérioré au fil des années. Comme dans une partie de tennis où la victoire n’aurait lieu que dans la réconciliation, la caméra passe d’un visage à l’autre, avec, en guise d’arbitre, un thérapeute qu’on aimerait modèle de toute la profession.

Filmé uniquement en plan rapproché, le huis clos psychologisant permet de se focaliser sur le discours et les mimiques de chacune, nous offrant ainsi une double narration. Au fil du récit, le thérapeute ne manque pas de relever un regard, un rictus et tout en confrontant les deux femmes à leur propre irrationalité, il nous mène, nous spectateurs, avec elles, au plus profond de nos contradictions.

L’histoire reste assez linéaire, le conflit intergénérationnel et le traitement binaire. Le duo mère/fille incarne finalement l’histoire de tout adolescent, désireux de voler de ses propres ailes, fusionné à la haine témoin du besoin d’être encore couvé, mais c’est aussi le combat de tout parent devant se faire violence pour couper le cordon qui le relie à sa progéniture. Impossible donc de ne pas s’identifier, à un moment ou à un autre, ne serait-ce que dans leurs contradictions.

Le discours frontal et les mots souvent glacials frôlent parfois le pathétique si l’on reste en surface ; les quelques rires de la salle ne sont finalement que le témoin d’un refus de faire l’expérience d’un discours que l’on préférerait laisser enfoui à tout jamais. En même temps submergé et envahi d’amour, le titre You have no Idea how much I love you est un titre brillamment choisi en ce qu’il comporte toute la détresse d’une mère et par la même toute la culpabilité d’un enfant.

Audrey Lenchantin
A propos Audrey Lenchantin 56 Articles
Journaliste du Suricate Magazine