BIFFF 2016 : Top, flop, notes de Loïc Smars

Retrouvez en conclusion de cette édition du BIFFF ce qui a fait vibrer ou ce qui a agacé nos journalistes envoyés sur place. Des tops, des flops et des notes à gogo, c’est parti !

Attack of the Lederhosenzombies2

Le Top 5

1. Attack of the Lederhosenzombies
2. Mi Gran Noche
3. Orgueil et Préjugés et Zombies
4. The Wave
5. Aboslutely Everything
Bonus : Voltaire

Cette édition 2016 ne m’a pas permis de voir d’excellents films ou de coups de coeur. Le Top 5 est donc plus basé sur les divertissements efficaces vus pendant ces dix jours (pour preuve, il y a des 3/5 mais aucune note supérieure). Tout en haut, on retrouve Attack of the Lederhosenzombies. Ce n’est pas du tout le meilleur film mais sûrement celui qui a été le plus efficace pour le public : ambiance survoltée, humour décapant, trouvailles drôles et une vieille tyrolienne badass. Yodel, what else ? Mi Gran Noche (My Big Night) est le nouveau film d’Alex de la Iglesia, un dingue comme on les aime. Un film divertissant et sans temps morts. Orgueil et Préjugés et Zombies ne casse pas, lui non plus, des briques mais a enthousiasmé le public grâce à ses jolies filles ninjas, un générique génial et des zombies dans une Angleterre victorienne. The Wave mérite sa place pour la réussite de son défi : faire le premier film catastrophe norvégien. Le héros est un super géologue et le contrat est rempli, sans aucune prétention. Pour terminer, j’ai intégré dans le Top, un film que j’ai vu avant le BIFFF : Absolutely Everything. C’est une comédie inégale mais qui vaut le coup pour trois choses essentielles : Simon Pegg, Robin Williams joue un chien, le film est réalisé par le Monty Python Terry Jones. En bonus, Voltaire, le coup de coeur des courts-métrages de cette année. L’affrontement entre une girouette de chapelle, de mausolée et de cathédrale est vraiment original et mérite qu’on en parle !

Aaaaaaaah !

Le Flop 5

1. Aaaaaaaah !
2. The Strange House
3. Sensoria
4. Some Kind of Hate
5. Enragés
Bonus : Gods of Egypt

Si peu de films nous ont enthousiasmés outre mesure, il y a aussi moins de film qui nous ont desespérés. Malgré tout, cinq de ses films n’ont vraiment rien à sauver. Tout d’abord Aaaaaaaah !, où des humains vivent comme des singes. Si les concepteurs de cet OVNI se tiennent radicalement à leur concept, cela reste tout de même affligeant. Pour The Strange House et Sensoria, on sent l’envie des réalisateurs de produire du film de genre avec le peu de budget qu’ils ont. Malheureusement cela ne rime à rien et même les effets habituels des films de fantômes (apparitions effrayantes, jumps scare, etc.) sont totalement ratés. Le premier n’est finalement qu’un Shutter Island chinois et le second une pub IKEA où les fantômes aussi sont cheap et en kit. Some Kind of Hate est le film de minuit qui confirme la théorie que les productions américaines passant à cette heure-là sont presque toujours ratées. Seul l’actrice interprétant la méchante dégage un minimum d’intérêt. Enfin, Enragés est surtout une grosse déception ! Au casting : Lambert Wilson, Virginie Ledoyen, Franck Gastambide, Guillaume Gouix, etc. Le résultat ? Ils sont tous à côté de la plaque, l’histoire est peu intéressante et frise souvent le ridicule (la fête des ours, par exemple). En bonus, citons tout de même Gods of Egypt qui a remplacé la tant attendue séance des Visiteurs 3. On a fait l’effort d’y aller, on l’a regretté. Ce n’est rien qu’une vulgaire adaptation de mythes égyptiens par tout ce qu’il y a de pourri à Hollywood.

Les notes des films vus !

1/5  pellicule

Enragés : 1/5 – Générique mensonger, interprétation nulle, fête des ours, histoire inintéressante
The Srange House : 1/5 – Un Shutter Island chinois ridicule et sans moyens
Sensoria : 1/5 – Les suédois nous refourguent un film de fantômes IKEA façon Frères Dardenne
Gods of Egypt : 1/5 : On devait avoir les Visiteurs 3, on a eu une version hollywoodienne ratée des mythes égyptiens : Au secours !
Aaaaaaaah ! : 1/5 – Des cris de singes et un spectacle affligeant
The Lovers : 1/5 – un film gnan gnan à la morale sur l’amour pathétique
Tag : 1/5 – Le début est génial et la suite s’enfonce dans un délire mystic-métaphysico-jeuvidéesque raté
Some Kind of Hate : 1/5 – Une grosse bouse seulement marquée par l‘interprète de la méchante

2/5  pellicule pellicule

The Shamer’s Daughter : 2/5 – Bien fichu mais déjà vu et revu
Martyrs : 2/5 – Remake de l’original français, Martyrs installe une véritable tension mais n’arrive pas à la cheville de son modèle
Patchwork : 2/5 – C’est cheap et pas toujours très bien fichu. Malgré tout, l’humour sauve le film !
The Call up : 2/5 – Un concept cool qui parlera aux gamers mais à l’interprétation fade
Backtrack : 2/5 – Croisement entre Sixième Sens et Will Hunting, malheureusement trop consensuel
Chronicles of the Ghostly Tribe : 2/5 – Grosse production chinoise sympathique mais qui ne décolle jamais vraiment
Howl  : 2/5 – Film de loups-garou efficace mais les personnages sont cons et les monstres pas terribles
ABC’s of Superheroes : 2/5 – Amateurisme assume et humour potache. Au fur et à mesure de plus en plus lassant

3/5  pellicule pellicule pellicule

Orgueil et Préjugés et Zombies : 3/5 – Jane Austen façon zombies et ninjas dans la campagne anglaise
Pandemic : 3/5 – Le film est crédible et l’ambiance bonne mais le manqué d’explication sur l’infection est perturbante
The Wave : 3/5 – Super Géologue va sauver un maximum de gens d’un Tsunami. Le premier film catastrophe norvégien remplit son contrat.
Cut Bank : 3/5 – C’est comme Fargo, mais en moins bien
Absolutely Everything : 3/5 – Simon Pegg, Robin Williams en chien et un Monty Python à la réalisation mais une comédie inégale
Attack of the Lederhosenzombies : 3/5 – Yodel, zombies, neige et Rita la Badass : un film taillé pour le BIFFF
Yoga Hosers : 3/5 – Une comédie foldingue de Kevin Smith mais on s’y perd un peu
Mi Gran Noche : 3/5 – Montage survolté, débauche incroyable : un de la Iglesia divertissant mais manquant d’enjeux
Extinction : 3/5 – Une idée originale, une gamine aussi charmant que Drew Barrymore dans E.T. mais ficelles habituelles (sacrifice, honneur, etc.)

Court-métrages :

Motel Motel : 1/5 – Rien de bien intéressant

Ice cream : 2/5 : Slasher dans une maison où l’héroïne et un réalisateur mélangent réalité et fiction
Life is Strange : 2/5 : le film est un peu trop conceptuel mais bénéficie d’une interprétation hallucinante de Kevin Dudjasienski
Tranche de Campagne : 2/5 – Animation moche pour dénoncer une situation moche, mais c’est un peu facile
Szvo : 2/5 – Univers intriguant et Jan Decleir mais rien d’autre

Elle : 3/5 – Mignon mais il ne se passe pas grand-chose
XYZ, the City Hunter – 3/5 : adaptation belge couillue du manga à l’origine de Nicky Larson
Chaos : 3/5 – Le monde s’arrête et tout est techniquement réussi mais le message est moralisateur et trop complexe

Voltaire : 4/5 : Un véritable coup de coeur et un bijou d’animation original et jamais vu

 

 

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 314 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.