Rencontre avec David Thomaere

Bonjour David. Ton album s’intitule Crossing Lines qui n’est pas le titre d’un des morceaux.

Pourquoi avoir choisi cette appellation?

Bonjour Pierre. En fait, j’écoute beaucoup de styles de musique différents et, quelque part, on peut toujours retrouver un lien, un croisement entre ces différents styles. C’est la même chose pour les arts, il y a un point commun entre eux.

Cela a un rapprochement avec Miro auquel tu fais allusion dans deux titres?

Oui et même dans un troisième: Barcelona. En visitant sa fondation, j’ai trouvé que ses peintures exprimaient de fortes émotions par ses lignes et ses couleurs. Cela m’a influencé dans mon écriture.

Sur ton album, tu as composé 8 des 10 thèmes. Comment composes-tu?

J’écris mes notes, ma musique d’abord en fonction de la mélodie, ensuite du rythme et puis des accords. Après, je me pose la question de savoir comment intégrer mes compos dans le trio.

Est-ce que tu privilégies justement le trio?

Pour la musique que j’écris actuellement, oui. Par contre, je suis ouvert à intégrer d’autres instruments pour modifier le son comme je l’ai fait sur deux morceaux.

Comment as-tu fait ton choix pour tes deux partenaires?

Cela s’est passé très naturellement car j’ai rencontré Antoine Pierre lors de ma dernière année de conservatoire en 2012-2013 et le feeling est tout de suite passé. Lui-même m’a renseigné Félix (Zurstrassen) et  nous avons commencé par jammer avant de donner quelques concerts en 2013.

Pourquoi la sortie s’est-elle faite le 8 mars dernier alors que vous aviez déjà enregistré en 2015?

En fait, j’avais été retenu pour le Jazz Tour des Lundis d’Hortense qui se déroulait principalement en avril 2016 avec aussi une date mi-mars; c’était le meilleur moment.

Et, bonne nouvelle, ta tournée ne se limite pas au Jazz Tour.

Non, effectivement, j’ai la chance de poursuivre avec une série de concerts en Flandre en mai organisée par JazzLab series. C’est une bonne chose que ces deux organisations travaillent ensemble.

Certainement! Cela se fait  depuis quelques années mais il existe, depuis lors, une réelle volonté de partage musical au niveau communautaire et on ne peut que s’en réjouir.

Merci David et bonne continuation.

Merci à toi Pierre.

Commentaires

commentaires

Pierre Gérard
A propos Pierre Gérard 55 Articles
Chroniqueur pour la partie du Suricate Magazine consacrée au Jazz

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*