1531 Le Phénix de Thierry Jacquemin

auteur: Thierry Jacquemin
édition: Jourdan
sortie: janvier 2018
genre: roman historique

1531 est une année-clef pour le petit état liégeois: après quelques années de mauvaises récoltes, la disette s’est installée et le peuple gronde autant que les estomacs affamés qui le compose. D’autant plus que le Prince-Evêque Erard de la Marck garde jalousement ses silos pleins à craquer de grains qu’il compte utiliser comme monnaie d’échange pour conclure un marché avec Charles Quint. Enclavée dans les Pays-Bas espagnols, la petite cité de Liège forme une principauté indépendante, riche et stratégiquement positionnée que beaucoup convoitent. En cette année 1531 donc, Liège est une poudrière prête à exploser et l’injustice latente ressentie par la population mènera à la révolte des Rivageois.

Gilles Jacquemin, un géant roux de près (ou plus) de 2 mètres de haut, se retrouve avec son fidèle Renkin pris au piège d’une bande de vauriens qui tendent des traquenards à toutes les croisées de chemins pour voler l’argent de leurs victimes et souvent pire. En effet, les ventres creusés par la famine obligent beaucoup de gens à voler pour survivre. Miraculeusement, à cinq contre un, Gilles parvient à se débarrasser de ses assaillants et à s’enfuir. Mais ses fils Collard et Henri, avertis de la disparition de leur père, décident de se rendre sur les lieux de l’affrontement pour voir ce qu’il en est, et venir au secours de leur père si nécessaire. Les frères arrivent sur place avant les gens d’armes mais finissent par être capturés par ceux-ci sur l’ordre du greffier Meef, un brin trop ambitieux mais surtout beaucoup trop nerveux, bien qu’on lui ait expliqué que Collard et Henri ne pouvaient être les coupables. Mais Meef recherche des coupables… désespérément. Et dans le but de faire un exemple, il fait ramener ses prisonniers en ville dans le but de les faire juger.

Heureusement, le reste de la famille, Gilles d’un côté et Margot leur jeune sœur accompagnée de Renkin de l’autre, ont été prévenus de leur mésaventure et lorsqu’ils les aperçoivent traînés sur la place publique, ils profitent de l’hostilité grandissante de la population pour lancer des clameurs de révolte et permettre aux deux frères de s’enfuir. La famille Jacquemin, ainsi que leurs alliés, sont alors étroitement surveillés et les fuyards activement recherchés. La police finira-t-elle par mettre la main sur cette famille qui tourne tous leurs efforts en ridicule?

C’est sur fond de révolte et en s’appuyant sur de nombreux faits historiques avérés que Thierry Jacquemin a décidé de tisser une toile fictionnelle tout autour avec ses ancêtres probables comme héros. En effet, si la trame de l’histoire est vraie et la majorité des personnages réels, l’auteur a souhaité romancer l’histoire de ces ancêtres en leur adjoignant nombre de protagonistes tantôt prévisibles, tantôt totalement inattendus. Et il nous narre tout cela d’une façon brillante : une écriture honnête et juste qui nous transporte à la Renaissance au détour de chaque page, rendant au passage un peu de son lustre à cette bonne vieille ville de Liège.

1531 Le Phénix est un premier roman historique très réussi pour Thierry Jacquemin. On lui prédit d’ailleurs un bel avenir dans ce domaine parce qu’il est clair que c’est son créneau. Et pour les amateurs du genre, du petit lait à boire avec délectation dès le petit déjeuner.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 240 Articles
Journaliste - Responsable littérature du Suricate Magazine