The Endless River, un thriller qui tourne court

the endless river poster

The Endless River

d’Oliver Hermanus

Drame

Avec Nicolas Duvauchelle, Crystal Donna Roberts, Clayton Evertson

Sorti le 27 avril 2016

Dans un petit village rural d’Afrique du Sud, à Riviersonderend, Tiny, une jeune serveuse, accueille son mari – Percy – qui revient de prison après 4 ans de peine pour un braquage violent. Alors que le couple est bien décidé à repartir de zéro, il se produit un meurtre atroce chez l’un de leurs voisins, Gilles, qui vit dans une ferme isolée avec sa femme et ses deux garçons ; toute sa  famille y est sauvagement assassinée en son absence.

Dévorée par le doute, la jeune femme se rapproche du veuf. Pris au piège dans un cercle infernal de violence, ces deux étrangers d’origines ethniques différentes apprennent ensemble à dépasser leur colère, leur peine et leur solitude mutuelle.

Nominé à la Mostra de Venise 2015 pour le meilleur scénario, ce film franco-sud-africain est le troisième long métrage du réalisateur sud-africain Oliver Hermanus. Le scénario se découpe en 3 chapitres du nom des 3 personnages principaux, Gilles (Nicolas Duvauchelle), Percy (Clayton Evertson) et Tiny (Crystal Donna Roberts).

L’histoire se déroule sur fond de violence et de racisme latent dans un pays où l’intégration sociale est toujours en cours actuellement. Le long métrage apporte à ce titre un éclairage sur la réalité sociétale de cette république où le climat ethnique reste lourd car, au lieu de se combler, les inégalités raciales se sont au contraire davantage creusées. Une grande majorité des familles noires y vivent encore sous le seuil de pauvreté.

L’enquête perd rapidement sa place dans l’intrigue du film pour faire place à un jeu d’acteurs entre Tiny et Gilles qui forment une liaison improbable. Leur rapprochement va les emmener à travers les vastes paysages d’Afrique du Sud à la recherche d’on ne sait pas trop quoi (transcender leur douleur respective ? Évacuer leur colère ? Noyer leur solitude ?). La prestation d’acteur de Nicolas Duvauchelle est particulièrement réussie, c’est lui qui tient le rôle principal et sa présence à l’écran écrase un peu le jeu de l’actrice sud-africaine.

Endless River débute donc sous la forme d’un film policier d’investigation et l’on accroche tout de suite à l’intrigue. Toutefois, assez rapidement, l’enquête passe à la trappe pour laisser place à une romance assez trouble. Le réalisateur met en place les bases d’un thriller pour les abandonner par la suite, ce qui est très dommageable au film et frustrant pour le spectateur. Le film perd ainsi en clarté thématique et la tragédie est dévalorisée et privée de signification ; il n’y a pas de véritable résolution à l’enquête et on reste clairement sur sa « fin ».

Inès Bourgeois
A propos Inès Bourgeois 37 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.