Pardonnable, impardonnable

Pardonnable, impardonnable

auteur : Valérie Tong Cuong
édition : JC Lattès
sortie : janvier 2015
genre : drame

Par une belle après-midi, Milo, douze ans, est confié à sa tante pour réviser ses leçons. Au lieu de s’atteler aux cours, ils décident de faire un tour à vélo. C’est alors que le drame survient. Le garçon fait une terrible chute et reste dans le coma. Cet épouvantable événement sera le point de départ de l’éclatement de la structure familiale : les parents  de Milo, sa grand-mère et sa tante. Ces personnages vont voir leur vie bouleversée et par la force des choses, dévoiler des secrets qui auraient encore bien pu rester cachés. Et de distinguer dans les actes de toute une vie ce qui est pardonnable de ce qui ne l’est pas. Préparez-vous à un choc.

Valérie Tong Cuong réussit à étoffer une idée de départ aussi banale qu’effroyable en distillant savamment d’un bout à l’autre du récit des révélations sur la famille de Milo. Le lecteur assemble jusqu’à la dernière page les pièces du puzzle qui confèrent aux personnages du relief et de la complexité. Chaque chapitre se voit raconté par un des membres de la famille. On peut adopter tour à tour le point de vue de Clémence, Lino, Jeanne ou Marguerite et vivre à travers eux les répercussions de l’accident du jeune garçon sur chacun. Le pouvoir ravageur des non-dits au sein d’une famille prend tout son sens et laisse derrière lui des êtres marqués à vie. Des traumatismes enfouis et enracinés depuis  trop  longtemps, des mensonges sur lesquels est bâtie l’histoire familiale, de la culpabilité dévastatrice… tout cela rend les personnages à la fois attachants et détestables. Humains en définitive.  S’ils ont ou ont eu par le passé des réactions inadmissibles au premier abord, le lecteur faute de les excuser, sera bien plus indulgent avec eux en regard de leur situation personnelle.

Le style de l’auteure est à souligner car il est tout simplement brillant. Une écriture fluide, des phrases simples mais percutantes. Valérie Tong Cuong  parvient admirablement bien à mettre des mots sur des émotions qui prennent aux tripes. Et des mots durs, il y en a. Plus particulièrement lorsque les relations parents-enfants sont évoquées : « Elle est la croix que je traîne, elle est le combustible de ma haine », dixit une maman parlant de sa fille. A pouvoir encaisser.

Après avoir lu ce livre, on reste chamboulé. Pas de super héros dans Pardonnable, impardonnable. Des gens ordinaires comme on en croise à chaque coin de rue mais qui cachent derrière un sourire de façade des blessures plus ou moins graves. Ils sont vrais, ils sont comme nous tous. Ce livre est intelligent, dur, tendre, simple, bouleversant. Il n’y a pas de terme unique pour le caractériser et c’est ce qui en fait sa force. Il nous emporte dans un tourbillon d’émotions très différentes. Il nous embarque dans la vie, tout simplement.

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 67 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.