Nouvelle polémique autour de Slipknot

Alors que Slipknot, le groupe de l’Iowa vient de sortir The Gray Chapter, son cinquième album, une polémique les concernant fait les choux gras de la presse.

En effet, ce mardi, un adolescent de 15 ans s’est pendu dans la forêt en écoutant du Slipknot sur son iPod. (c’est du moins ainsi qu’il a été retrouvé par les autorités)

Il n’a donc pas fallu chercher bien loin pour alimenter ce vieil amalgame prétextant que la musique métal influençait les jeunes et les poussait au suicide.

On disait déjà cela de Nirvana à l’époque du suicide de Kurt Cobain et dès qu’il survient un drame, les vieux démons refont surfaces et l’on traite les métalleux et autres rockeurs de satanistes, dépressifs et autres colibets grotesques.

Toujours est-il que même si ce nouvel album de Slipknot peut être jugé comme le plus médiocre par certains, il ne donne pas pour autant envie d’en finir avec la vie.

Certes, cette bande de clowns sinistres ne respire pas la joie. Mais que dire alors des groupes de black, death et doom metal autrement plus obscures?

A partir de quand est-ce qu’un groupe inspire le désir de mourir? Quand est-ce qu’un artiste est jugé dangereux pour la vie d’autrui?

Si tel était le cas, une foulée d’artistes commerciaux serait bien plus concernée par ce phénomène tellement leur médiocrité dépasse tout entendement.

Donc, de grâce, chers fans de Bieber, 1D et compagnie, tenez le coup! Et aux autres, rappelez-vous que l’on est en 2014 et non plus au Moyen-Age. Il serait temps que la chasse aux sorcières du rock n’ roll prenne fin.

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 485 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

1 Rétrolien / Ping

  1. Pharrell Williams a son étoile à Hollywood. • Le Suricate Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.