Nouvel Album pour Angus et Julia Stone: à ne pas laisser passer

Un frère et une sœur chantant des chansons d’amour mielleuses et attendrissantes à souhait sur fond de musique folk….cela aurait pu ne pas être un sans faute et lasser au bout de deux morceaux. Mais ce n’est pas le cas d’Angus et Julia Stone, pour qui la musique est innée et chaque album fait un carton. Ces deux australiens avait décidé de faire de la musique chacun de son côté. Jusqu’à ce qu’ils s’unissent au détour de concerts et pour sortir leur premier EP en 2006. Carton plein et nouvel EP en 2007, assurément le duo fonctionne. Pourtant, le frère et la sœur choisissent poursuivre tout de même leur chemin en solo avant de se retrouver pour ce nouvel album, pour notre plus grand bonheur.

A heartbreak commence par un petit rift de guitare où viennent se mêler en décalage la voix cristalline de Julia, à celle plus grave de son frère. Les voix légèrement en décalage donnent un certain rythme au morceau, où la mélodie s’unit intelligemment aux voix. Dans le même ordre d’idée, dans My word for it, la voix de Julia tourne et s’enroule au micro d’une manière suave et sensuelle.

Grizzly Bear est sans conteste le coup de cœur de cet album. Angus ouvre le bal pour nous balancer d’un rythme tout en douceur. Ce beau mélange des deux voix dans un son très doux et balancé donne un résultat qui trotte dans la tête et s’écoute en boucle.

Dans Wherever you are, Julia susurre les paroles à notre oreille et commence à chanter doucement. Une manière d’entamer le discours et d’embarquer l’auditeur sur des berges inexplorées et lointaines. On se laisse littéralement embarqué par cette mélodie dans un autre espace-temps.

Avec Get Home, Angus prouve qu’il peut utiliser sa voix d’une autre manière et nous livre un morceau de sa voix cassée et sur le fil. Plaintive et émouvante, cette mélodie reprend un refrain simple et répétitif qui se laisse apprécier. Idem pour From the stalls, où Julia chante d’une voix cassée et ébranlée comme Angus dans Get Home. Main Street offre un très beau duo.

L’union de ces deux voix atypiques et particulières donne un album qui berce et balance. Ces quatorze longues chansons bien travaillées offre une cohésion mais une découverte au détour de chaque nouveau morceau. Un album qui se laisse écouter en boucle pour se détendre et se laisser aller.

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.