Semailles par Dewamme et Servais

les saisons de la vie

scénario : Dewamme 
dessin : Servais 
éditions : Weyrich
sortie : novembre 2014
genre : BD franco-belge

Nous nous souvenons de la rencontre entre Bastien et Toinette, des jeux d’adolescents entre filles et garçons qui n’osent s’approcher et du début de leur idylle frileuse. Voilà le thème qui était abordé dans Les Accordailles publié en mars 2014 chez Weyrich par JC. Servais pour les illustrations et G. Dewamme pour les textes.

Mais que se passe-il après la conquête de la belle et les accordailles avec la famille de la bien-aimée ? C’est ce que Servais et Dewamme nous proposent découvrir dans ce deuxième tome des Saisons de la vie : Semailles.

Dans ce deuxième tome, l’entrée en matière ne peut être que la date de la noce. Entre traditions populaires, superstitions et travaux des champs, le choix se réduit comme peau de chagrin. Le mariage en lui-même peut être ponctué par l’action néfaste d’un noueur d’aiguillettes, si quelque personne malfaisante rôde au-dessus du couple. La conséquence n’est pas des moindres : un malheur au lit empêchant les jeunes mariés de procréer et de fixer définitivement leur union à travers un enfant.

Si la farce fait sourire aujourd’hui, cela n’en avait pas moins de sens à l’époque. Les trucs et astuces et autres remèdes de grands-mères recueillis dans le Grand Albert permettait de donner une solution à chaque problème du quotidien.

Vient ensuite la bonne nouvelle et les longs mois d’attente de la grossesse, où l’on se prépare à vivre autrement qu’en couple mais en tant que parents. Grossesse, accouchement ou encore baptême, vous l’aurez compris, les Semailles traite de l’épopée conjugale lorsque la famille s’agrandit.

Semailles, bien que suite logique du tome 1, nous parait prendre plus de vitesse pour raconter les aléas de la vie au siècle passé. En effet, tandis que le précédent tome mettait tranquillement en place les éléments d’une idylle, le tome 2 nous propulse directement à travers un mariage, une grossesse, un baptême et ainsi de suite jusqu’à la première communion du bambin. Bien que extrêmement documenté et illustré sur les évènements qu’il relate, Semailles passe peut-être un peu vite sur l’histoire et ne laisse pas le temps au lecteur, comme c’était le cas pour le tome précédent, de s’installer vraiment aux côtés de Bastien et Toinette.

Semaille n’en reste pas moins une BD très richement illustrée, avec des dessins de qualité et en couleur. En plus de cette recherche esthétique pour les illustrations de JC. Servais, G. Dewamme complète le récit d’un texte simple, riche en détails et agréable à lire. Comme pour le tome précédent, le récit est ponctué de photographies d’objets d’époque du musée de Piconrue illustrant le texte et complétant à merveille les dessins de Servais.

Un petit bijou d’esthétisme pour découvrir l’histoire en s’amusant.

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.