Mons 2015 s’est dévoilé ce samedi 24 janvier

 

Ça y est ! Le coup de feu a été donné à Mons! Nous ne parlons pas de celui tuant el’biet à la fin du combat entre Saint-Georges et le dragon pendant le très cher Doudou des montois, mais bien le coup d’envoi d’une année riche en évènements et activités culturelles. Retour sur un évènement pourtant pas gagné d’avance…

 

Dans le clan des pessimistes, les principaux arguments relevés concernaient l’absence de gare qui est encore totalement en chantier, un seul bâtiment construit et inauguré ne faisant pas partie du parcours de la fête, des travaux à tout-va, ou encore une sculpture monumentale initialement prévue pour cinq ans et démontée à peine deux semaines avant l’ouverture officielle. On peut dire que ça partait mal.

 

Et pourtant, les années d’effort de la fondation Mons 2015, de la ville, mais également des montois qui se sont investis pour cet évènement en prônant fièrement le titre d’ambassadeur 2015 n’ont pas été vains. Ce samedi 24 janvier a eu lieu la fête d’ouverture qui, même pour les extérieurs à la ville n’ayant pas cet attachement particulier à la ville unique aux montois, a montré tout le potentiel mis en œuvre pour l’évènement et nous augure de grandes choses pour cette année culturelle à venir.

 

Mons 2015- Quentin Top

© Quentin Top – Mons 2015

 

Mais que pouvait-on y faire ? La cité du doudou ne revêtait pas cette ambiance de beuverie que peut avoir la ville certains soir de juin, la fête d’ouverture était plutôt familiale et décontractée. Des activités culturelles étaient disséminées dans toute la ville et un parcours culturel bien prévu pour les visiteurs munis de plans et d’horaires afin de ne rien manquer.

 

Malgré cette organisation remarquable, courageux sont ceux qui ont réussi à tout faire, vu le nombre de choses à voir sur la soirée, et à tout voir, vu le nombre de curieux venus pour cet évènement. On compte pas moins de 100.000 personnes présentes, imaginez dès lors la file pour les quelques malheureux stands de nourritures. En effet, nous pouvions entendre gronder dans la foule la faim qui monte…

Malheureusement, les énormes files d’attente en ont découragé plus d’un et de belles installations nous sont passées sous le nez. Les plus organisés et chanceux auront peut-être eu la chance d’atteindre la grand-place pour l’envolée chromatique, avant que celle-ci ne soit ceinturée pour des raisons de sécurité.

Mons 2015 David Bormans

© David Bormans – Mons 2015

Au programme de cette soirée : Une expo photo sur la ville, des installations enflammées dans un parc, des robots danseurs au marché au herbes, des igloos membres d’une fanfare devant la collégiale, un dragon lumineux dans le jardin du Beffroi ou encore le spectacle 360° des Dirty Monitor dans la cour du carré des arts. Et ce n’est qu’un avant-goût de ce que la ville avait mis sur pied pour cette soirée.

 

Un démarrage réussi, nous attendons avec impatience la suite du programme culturel décliné en quatre saisons : l’éblouissement de janvier à mars, le grand déballage d’avril à juin, l’été enflammé de juin à septembre, et enfin la renaissance de septembre à décembre. Un programme qui veut se renouveler au fil de l’année et proposer plus de 300 évènements culturels dans la ville.

Un programme à suivre donc.

 

http://www.mons2015.eu/fr

 

© Photo de couverture: David Bormans- Mons 2015

 

Déborah Lo Mauro
A propos Déborah Lo Mauro 221 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.