Malik Bentalha : “Mon deuxième spectacle sera un vrai show !”

Photo d’illustration © Laïd Liazid

À seulement 26 ans, Malik Bentalha est devenu un pilier de la scène humoristique française. Propulsé sur le devant de la scène grâce à son sketch sur Fort Boyard, le jeune homme remplit les salles partout où il passe. Un phénomène qui reviendra une dernière fois en Belgique, le 29 novembre 2015 au Cirque Royal, avec son spectacle “Malik Bentalha se la raconte”.

________

malik bentalha se la raconte poster

Malik Bentalha, vous revenez une nouvelle fois en Belgique avec votre spectacle « Malik Bentalha se la raconte »…

Franchement, c’était une très belle expérience de pouvoir venir jouer en Belgique. Le public belge est probablement le plus chaleureux. J’ai déjà pu y jouer de nombreuses fois dans différentes circonstances et les salles sont toujours pleines.

Quel a été le déclic qui vous a poussé à quitter votre province natale pour tenter l’aventure à Paris ?

Ce sont surtout mes parents. Je les voyais travailler dur dans un boulot qu’ils n’affectionnaient pas forcément. Je ne voulais pas me retrouver dans la même situation dix ans plus tard.

Une de mes profs de terminale, Madame Dupuis, m’a alors conforté dans ma décision de monter à Paris et de faire le métier que j’aimais. Par après, j’ai pu rencontrer Alex Lutz qui m’a vachement aidé, puis Jamel et Gad. C’est une succession de bonnes rencontres qui m’ont amené jusqu’ici.

Dans une interview, vous avez déclaré que vos parents ne se rendaient pas compte de votre notoriété ?

Oui, tout à fait. Je viens d’une petite ville de province très modeste et les personnes là-bas ne se rendent pas compte que les gens qu’ils voient à la télé sont ceux que je côtoie. Pour eux, c’est bizarre… même pour moi quelques fois !

Quand je croise Zinedine Zidane, Jamel, Gad ou mon très bon ami belge Eden Hazard, je me dis que je suis un privilégié de pouvoir côtoyer des personnes que je regardais à la télé le samedi soir avec mes parents. Pour moi, c’est bizarre, alors je n’imagine même pas pour eux qui sont à des années-lumières de ce métier-là.

Cela fait presque cinq ans que vous tournez avec ce spectacle. Quel regard portez-vous sur celui-ci et comment a-t-il évolué ?

Je suis un éternel insatisfait. J’ai toujours envie de donner davantage au public, de les faire rêver au maximum.

Avec le recul, je peux dire que cela a été un bon premier spectacle. Maintenant, j’aurais aimé avoir plus de moyens, même s’il est difficile de donner beaucoup de moyens à un premier spectacle dans lequel on doit faire ses preuves.

Pour le deuxième spectacle, j’ai donc envie de revenir avec un bon texte mais aussi avec de gros moyens pour que les gens puissent voir un vrai show. Aujourd’hui, j’ai fait ma place, mais le virage du second spectacle, il faudra bien le négocier.

Est-il déjà écrit ?

Non, du moins pas totalement. Je vais y travailler prochainement.

En plus de faire de la télévision, de la radio, …

Oui, je suis sur Europe 1 avec Cyril Hanouna. C’est une station que j’adore. De plus, c’est à la carte, ils me laissent choisir les dates en fonction de mon agenda.

Vous êtes également présent au cinéma avec la sortie prochaine du film Pattaya. Pouvez-vous nous en parler brièvement ?

C’est mon premier vrai rôle dans une comédie que j’ai portée avec Franck Gastambide. C’est un film qui me tient à cœur car j’ai pu y apporter pas mal de ma personne. En plus, le casting est super avec Gad Elmaleh, Ramzy Bedia ou encore Sabrina Ouazani.

L’histoire est celle de quelques potes voulant partir à Pattaya qui, selon eux, est la capitale des kaïras. Pour éviter de payer le voyage, ils vont inscrire le nain de leur quartier au premier championnat du monde de boxe thaï des nains.

Le problème, c’est que le nain de leur quartier est un musulman pratiquant et pour lui, aller à Pattaya est l’équivalent de l’enfer. On lui fait donc croire qu’on l’emmène à La Mecque.

C’est une comédie délirante que j’ai hâte de venir montrer en Belgique.

Propos recueillis par Matthieu Matthys

malik reservation

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 813 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.