Les Tit’ Nassels, un bouquet de mélodies

En septembre dernier, nous avions chroniqué Soyons Fous, le dernier album des Tit’ Nassels. Ce disque fut pour nous une très bonne suprise et l’occasion de découvrir une formation hors-norme.

En effet, ce duo composé de Aurélien Mathot (dit Axl) et Sophie Perron-Signoret nous propose des chansons contenant beaucoup de mélodicité et des paroles qui mettent le doigts sur les travers de notre société.

Nous avons souhaiter les découvrir davantage au travers d’une petite interview:

tit2

Dans le premier morceau éponyme, vous avez l’art de mettre à mal la société de consommation. Pensez-vous que l’on est arrivé à un point de non retour avec ce phénomène de surconsommation?

Axl : Je ne vois pas trop comment on pourrait faire marche arrière…la machine est bien lancée, il faudrait une révolution culturelle, sociale, politique et idéologique pour changer cela. Car même avec la crise actuelle, le high tech ou le futile passe avant le nécessaire.

Sophie : Et je pense que l’on peut aller encore bien plus loin, c’est là que c’est effrayant!!!

A propos de ce sujet, que pensez-vous du monde musical d’aujourd’hui?

Axl :  Il est très très riche en artiste et en talent. Mais il est aussi très volumineux, il y a tellement de monde que c’est dur de faire son trou. On a la chance d’avoir commencé il y a quinze ans, donc on a un public qui nous suit qui est fidèle. Aujourd’hui c’est plus compliqué quand on commence pour sortir du lot. Il faut compter avec d’autres paramètres que la musique et les paroles. Je pense notamment au visuel qui a pris une part (trop) importante, les vidéos, les réseaux sociaux etc…la plupart participe à la grande course au buzz. Ce qui me gêne beaucoup car aujourd’hui le visuel, le coup d’éclat sont devenus plus important que le contenu. On met en avant l’enveloppe, et pas sûr que l’on prenne le temps de l’ouvrir et de lire ce qu’il y a à l’intérieur, on zappe, on clique et on regarde le suivant.

Musicalement, votre album est vraiment remarquable! (je pense notamment à la chanson Le premier baisé(r))

Votre musique est très riche et votre façon de mettre en avant chaque instrument est très intéressante.

Comment composez-vous vos chansons?

Axl : Merci, ça fait plaisir, car cet album nous a vraiment pris du temps. Et c’est vrai que nous sommes allés beaucoup plus loin musicalement pour celui-ci. Nous écrivons chacun de notre côté, en général toujours avant la composition. Après je cherche la ligne mélodique du chant avec la guitare. J’enregistre une bande témoin et je cherche les arrangements en tâtonnant sur le clavier ou la guitare, en cherchant des sons ou sonorités qui vont créer l’univers ou l’ambiance de la chanson. Avec cet album, je me suis lancé un vrai défi en me disant que j’allais faire des arrangements symphoniques, après j’ai revu un peu mes ambitions à la baisse, car écrire des arrangements pour cuivres et cordes n’étaient pas une mince affaire, mais j’en rêvais, je l’entendais et je voulais y parvenir et me prouver que j’en étais capable. Musicalement rien n’est écrit à l’avance. Nous sommes auto-didactes, donc on passe notre temps à “essayer”, chaque ligne mélodique de chaque instrument a pris des heures, mais on est super fiers du résultat, ça en valait la peine. Et puis une fois les arrangements terminés on a fait appel à de “vrais” musiciens pour venir les enregistrer, et à un réalisateur pour “épurer” un peu.

Sophie : C’est Axl qui a composé tous les arrangements et je suis très fière de lui! Est-ce que vous jouez tous ces instruments? (et dans ce cas, comment faites-vous en concert?) Ou est-ce que vous collaborez avec des musiciens supplémentaires?

Axl : On aimerait beaucoup mais violon, violoncelle, et tous les cuivres on ne sait pas en jouer…Sur scène nous sommes deux depuis 15 ans, on joue avec nos 2 pieds et nos 2 mains respectifs. Sophie joue beaucoup de percussions, mais aussi piano, métallophone, mélodica, sansula etc…moi je me cantonne à guitare, grosse caisse et tambourin au pied. Mais pour cette tournée et pour mieux porter cet album, nous avons décidé de passer à 4 sur scène avec un batteur et un bassiste. Ce qui est en soi une mini-révolution pour nous. Et c’est formidable, car nous pouvons concentrer nos énergies sur l’interprétation et le chant, et ne plus avoir à “tenir la baraque” rythmiquement comme nous devions le faire avant.

Sophie : Et me voici avec trois hommes pour le prix d’un sur scène, que rêver de mieux!!!

Un autre thème actuel dont il est question dans cet album, c’est la solitude (Les gens qui marchent seuls).

Pensez-vous que notre société évolue enfin sur ce sujet et que les gens se rapprochent enfin plutôt que de s’isoler avec leur ipod?

Axl : Non pas vraiment, en tout cas pas à l’époque où elle a été écrite. C’est plutôt à l’origine une chanson “fleur bleue”, utopiste. Mais les choses actuelles, les diverses mobilisations citoyennes qui ont eu lieu ces derniers temps tendent à rendre cette chanson un peu plus réaliste, et donnent un peu d’espoir…un peu.

Sophie : Mais effectivement, je trouve qu’à l’heure de la communication qu’internet est censé simplifier, de grandes solitudes fleurissent derrière les écrans, malheureusement…

Vous avez collaboré avec de nombreux artistes avec “Mon six coups”. Comment s’est passé cette collaboration? Aviez-vous cette idée depuis longtemps en tête?

Axl : Nous avions envie d’inviter ceux avec qui nous partageons les mêmes valeurs, les mêmes idées, les mêmes scènes. On avait pas prévu autant d’invités, mais nous nous sommes rendus compte qu’en 15 ans on avait croisé beaucoup de monde avec qui on avait passé de très bons moments sur scène et après. L’idée est venue naturellement, à la fin de l’écriture des 12 titres, la chanson “Mon six coups” est apparue comme un évidence pour être la “chanson guest”, car celle-ci parle de la condition de l’artiste et surtout de l’auteur. Alors on a lancé une invitation, et quasiment tout le monde a répondu présent spontanément, et s’ils ont répondu aussi vite c’est qu’il était ok avec le propos. Certains ont pu se déplacer jusqu’à Roanne pour enregistrer et ce fut un beau moment de partage et de rire, d’autres, de part leur emploi du temps très chargé, nous ont envoyé les bandes par internet. Mais ils ont fait ça avec du coeur et ça nous a réellement fait très plaisir. Faire le montage de toutes ces voix a été un vrai bonheur.

Sophie : Un vrai casse-tête aussi, il faut bien l’avouer!!! Mais le résultat est bien chouette! Comptez-vous inviter certains amis artistes lors de vos concerts?

Axl : Si l’occasion et le lieu se présente, on le fera! Le morceau “L’écorché vif de mes vingt ans” m’a un peu étonné par cette sonorité très différente du reste.

Vous vouliez donner une couleur différente à ce titre en particulier?

Axl : Oui, ce titre a un côté un peu “trip hop”, ce qui n’est pas vraiment dans notre registre. Il fallait une musique qui tranchait avec les autres, lui donner un côté pesant et inéluctable.

Vous sentez-vous un peu comme cet écorché vif?

Axl : C’est autobiographique, donc oui. Mais le tableau dépeint dans cette chanson est plutôt sombre, la réalité est quand même un peu différente, on est un peu plus souple avec soi-même dans la vraie vie.

Sophie : Les années ont fait leur travail…

Quel est votre meilleur souvenir sur scène?

Axl : Sans aucun doute notre premier concert intégral le 16 juin 1998 à St Etienne. Premier concert sous le nom des Tit Nassels avec un récital d’1h15 avec nos propres chansons, devant une salle complète: 80 personnes. Mais il y a tellement de bons et très bons souvenirs sur scène que c’est dur de choisir. Alors prenons le premier.

Sophie : Moi je pense que c’est une standing ovation au Théâtre Antique de Fourvière! C’est mon côté star!!!

Prévoyez-vous de venir nous présenter votre album lors d’un concert en Belgique?

Axl : On aimerait vraiment beaucoup, il a d’ailleurs beaucoup de Belges qui nous suivent et qui nous demandent quand est-ce qu’on vient! Pas plus tard qu’il y a une semaine, des belges à défaut de venir chez eux sont venus nous écouter à Lille. Nous ne sommes venus qu’une seule fois à Namur, on aimerait beaucoup revenir. Avis aux programmateurs de salles et de festivals belges: Faites-nous venir, on est sympa et en plus on aime la bonne bière!!!

Sophie : Oh oui, oh oui, on compte sur vous!

Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions et encore bravo pour ce très bon disque!

Axl et Sophie : C’est nous! Merci d’avoir pris le temps de nous écouter et de nous lire!

tit3

Soyons fous! est sorti chez At(h)ome et vous pouvez suivre toute l’actualité des Tit’ Nassels sur leur site: www.lestitnassels.com

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 485 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.