Abraham Lincoln : L’homme qui a aboli l’esclavage aux Etats-Unis

Abraham Lincoln L’homme qui a aboli l’esclavage aux Etats-Unis

auteur : Doreen Rappaport
dessin : Kadir Nelson
éditions : Steinkis
sortie : janvier 2015
genre : Histoire, jeunesse

Alors que nous fêtons cette année les 150 ans de l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis, un nom revient sans cesse, celui d’Abraham Lincoln. Et pour cause, il ne s’agit ni plus ni moins que de l’instigateur du XIIIème amendement de la Constitution des Etats-Unis interdisant toute forme d’esclavage aux Etats-Unis d’Amérique. Un premier pas vers une reconnaissance des droits civiques des noirs qui mena néanmoins à la ségrégation raciale via les lois Jim Crow qui restèrent en vigueur pendant près de 100 ans.

Cet acte d’empathie envers les peuples, son charisme, sa sagesse et ses origines modestes ont fait d’Abraham Lincoln une icône américaine mais aussi mondiale. Il a dès lors traversé les âges tant dans le septième art (récemment Lincoln de Steven Spielberg) que dans la littérature.

Doreen Rappaport, auteure spécialisée dans les ouvrages pour enfants axés sur le multiculturalisme, a donc choisi de le présenter aux plus jeunes d’entre nous. De fait, depuis la mi-janvier, vous pouvez vous procurer en librairie son livre intitulé Abraham Lincoln : L’homme qui a aboli l’esclavage aux Etats-Unis. Un bouquin illustré de 48 pages très didactique.

Cependant, si l’ouvrage est bien construit et comporte de nombreuses illustrations venant imager les propos historiques, nous noterons tout de même une trop grande légèreté dans le récit. Passant davantage de temps à narrer l’histoire personnelle et les pérégrinations d’Abraham Lincoln, Doreen Rappaport laisse quelque peu de côté l’objectif même de sa démarche : raconter l’Histoire aux bambins via une approche objective.

Ce manque de recul et d’objectivité donne au texte un style naïf, peut-être trop enclin à glorifier l’homme plutôt que de mettre en avant son héritage. Cela étant dit, il est effectivement difficile d’expliquer clairement à un enfant les enjeux complexes de cet évènement historique.

Passé cela, le jeune lecteur se complaira sans nul doute à suivre les aventures d’un homme dont il ne connait encore rien et se délectera certainement des dessins de Kadir Nelson. De plus, le livre et son carnet didactique final pourront probablement devenir des outils utiles aux enseignants.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 821 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.