Le cinéma reprend : Le BRIFF et le BSFF auront bien lieu

Le début du mois de septembre risque d’être riche en émotions pour les cinémas de la capitale qui accueillent non pas un mais deux festivals dédiés au septième art. Les spectateurs pourront donc choisir entre le programme du jeune BRIFF (Brussels International Film Festival) qui revient pour une troisième édition et le BSFF (Brussels Short Film Festival), qu’on ne présente plus et qui soufflera lui sa vingt-troisième bougie. Mieux encore, les deux évènements organisés par l’asbl Un Soir Un Grain ne se font pas concurrence, proposant chacun un programme très différent – l’un se consacrant aux courts-métrages là où l’autre privilégie le format long. C’est une nouvelle qui arrive juste à temps pour redynamiser un secteur plus que jamais affaibli par la crise du coronavirus – on parle de 70 % à 80 % de spectateurs en moins dans les salles obscures. Mais à situation exceptionnelle mesures exceptionnelles, les festivals risquent d’être un peu différents des années précédentes. Faisons le point !

Le Brussels International Film Festival

Le BRIFF se tiendra du 3 au 13 septembre dans les cinémas Palace, Galerie, Bozar et UGC De Brouckère. Et c’est Depardieu, en vétéran de la guerre d’Algérie, qui lancera les hostilités puisque le festival s’ouvrira au Palace et à l’UGC avec le film Des Hommes de Lucas Belvaux.

Le festival s’organisera en trois compétitions. Chaque compétition mettra à l’honneur différents films qui seront départagés par un jury de professionnels dont Marie-Josée Croze, Jérome Le Maire ou encore Thierry Frémont.

La compétition internationale présentera des œuvres de tous horizons (Pologne, France, Norvège, Mexique, Hong Kong…). Avec des films attendus chez nous en 2020 tels que Rocks, Corpus Christi ou encore Babyteeth, le BRIFF fera voyager les spectateurs lassés d’être enfermés chez eux. La compétition nationale, comme son nom l’indique, entendra bien montrer qu’il ne faut pas aller très loin pour s’évader et que la Belgique aussi recèle de trésors cachés. Et finalement, La Director’s Week se concentrera sur des productions jeunes, engagées, novatrices et européennes. Dans cette catégorie, on ne trouvera que des premiers ou deuxièmes films qui n’en sont pas moins audacieux.

Le BRIFF, ce n’est pas que des compétitions. Cette année le festival a décidé de rendre hommage à un cinéaste très à-propos en cette période trouble : Costa-Gavras. Les amoureux du cinéma seront ravis d’apprendre qu’ils auront non seulement le plaisir de replonger dans certains de ses films, mais aussi de participer à une masterclass qu’il dirigera.

En plus du réalisateur franco-grec, le BRIFF mettra à l’honneur les cinémas croate et tchèque. Dans une sélection typique mais inédite, on pourra découvrir entre autres The Painted Bird, un film poétique en noir et blanc et dont la sortie retardée est prévue dans les prochains mois. Bien sûr au programme aussi des workshops, des séances familles, des projections en plein air ou encore la Belge Collection, diffusion d’un ensemble de courts-métrages belges. Et finalement, les festivaliers rentreront fatigués mais des images plein les yeux, après avoir assisté à la projection d’Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal, qui clôturera cette édition 2020 du BRIFF.

Le Brussels Short Film Festival

Et si le BRIFF ne semble, à première vue, pas trop impacté par la situation, quoique le programme s’est quand même vu vraiment allégé, on ne peut pas en dire autant du BSFF qui à la place de se tenir fin avril comme chaque année, aura lieu du 2 au 12 septembre. Mais bon, le principal c’est qu’il ait lieu, diront les anciens. En plus des endroits habituels – Flagey, le cinéma Vendôme ou encore le Mont des Arts – le festival s’immiscera dans le Chapiteau Place de la Monnaie et dans le cinéma Galerie.

Autre grand changement : puisque l’un des points forts de ce festival est la rencontre des réalisateurs avec leur public et qu’en ces temps les déplacements deviennent de plus en plus compliqués, il n’y aura pas de compétition internationale cette année. Mais que personne ne s’inquiète, le BSFF en profitera donc pour rendre la part belle au cinéma belge. En plus de la Compétition Nationale qui comptera 34 films dont 18 en avant-première, sera organisée la Compétition Next Generation ouverte aux étudiants de tout le pays et dans laquelle concourront 20 films réalisés sur les bancs de l’école.

Cette année c’est la European Short Film Audience Award qui aura le privilège d’ouvrir le bal. Cette initiative mise en place par le BSFF et à laquelle participent dix autres festivals renommés de courts en Europe se présente comme une sorte d’eurovision du court-métrage. Dix films qui ont gagné le prix du public dans leurs pays respectifs sont envoyés en tournée. Et pour la sélection de 2019, le premier arrêt n’est autre que le cinéma Vendôme à Bruxelles.

Et, comme pour le BRIFF, que serait le BSFF sans ses « à côté » ? Dans la section hors-compétition, on retrouve en plus d’une sélection pas piquée des hannetons d’animés croates, les immanquables Courts Mais Trash, les Très Courts et le Au Festival de Biarritz qui célèbre le jumelage entre le festival de Biarritz et le BSFF. Et pour les plus fauchés, des projections gratuites seront organisées au Mont des Arts. Des workshops seront également mis en place pour les professionnels du secteur avec un concours de scénario, un speed pitching et un musical date visant à favoriser la rencontre entre les réalisateurs et les compositeurs.

Cheyenne Quévy
A propos Cheyenne Quévy 72 Articles
Journaliste du Suricate Magazine