L’Atomium en danger ? 3 millions d’euros de pertes !

On le sait, la crise actuelle a plongé de nombreuses sociétés ou associations dans le rouge. Si l’incertitude semble se dissiper quelque peu dans certains secteurs, ce n’est pas encore le cas dans le monde artistique mais aussi dans celui du tourisme. Les deux étant parfois intimement liés.

L’un des emblèmes de la Belgique, l’Atomium, en fait d’ailleurs les frais et a lancé ce vendredi un appel au secours aux pouvoirs publics mais aussi à tous les Belges.

En effet, l’asbl Atomium a affiché ses pertes pour cette année qui s’élèvent déjà à 3 millions d’euros (contre 1,2 millions d’€ de boni pour l’exercice 2019). Un coup de massue pour l’asbl qui gère le site puisque la venue de touristes étrangers (70% des revenus) n’est pas pour demain.

Le constat est donc sans appel pour les administrateurs du monument : l’avenir de l’Atomium est en danger. Comme le souligne le communiqué : “L’ASBL vit de ses recettes propres à 93% (89% exclusivement liées à la billetterie, le reste étant généré par le merchandising et la location d’espaces). Elle reçoit environ 3% de subsides tous ponctuellement liés à la politique d’expositions. D’ici la fin de l’année, et même si les contrats étudiants et intérimaires ont été coupés, que les horaires ont été redéfinis, les réserves financières de l’Atomium seront épuisées”.

Dès lors, l’édifice – déjà fragilisé financièrement suite au lockdown de 2015 et aux attentats de 2016 – fait appel à ses compatriotes. Et pour cause, le public belge représente 30% des 8.241.033 visiteurs des sphères en acier du plateau du Heysel. L’objectif étant de ne pas tomber sous la barre des 25% de fréquentation lors des prochains mois, l’appel est lancé à tous les Belges ! Et cela commencera dès sa réouverture, le 1er juin.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 856 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.