Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu

Journal d'un vampire en pyjama

auteur : Mathias Malzieu
édition : Albin Michel
sortie : janvier 2016
genre : roman

Mathias Malzieu, le chanteur du groupe rock Dionysos, raconte son combat contre une grave et très rare maladie du sang qu’on lui a diagnostiquée en 2013.  Un parcours incroyable.  Un livre qu’on n’oublie pas.

Aplasie médullaire. Quel terme barbare pour s’entendre dire qu’on a un fameux souci avec ses globules et ses plaquettes. Et que désormais il faut tout faire pour ne plus se blesser au risque de faire de grosses hémorragies. Qu’il est également impératif de ne rien se choper comme microbes vu un système immunitaire extrêmement déficient. Ah oui et que l’oxygène dans le sang n’est plus assez présent à cause d’une forte anémie. Pas terrible tout ça. C’est ce que Mathias Malzieu a appris par une singulière journée d’automne. Suite à ce verdict, un plan d’attaque a rapidement été mis à exécution : transfusions, séjours à l’hôpital, chimiothérapie, isolement en chambre stérile, greffe… avec pour seule consolation le regard fort et impuissant de son amoureuse posé sur son crâne désormais lisse.

Avec une telle introduction, on pourrait songer qu’il serait préférable de se tirer une balle ou de lécher la cuvette des urinoirs publics pour mourir rapidement plutôt que de lire ce livre aux apparences tragico-dépressives… mais pas du tout ! Et c’est là le tour de force de cet incroyable Mathias Malzieu. Lorsqu’il évoque des moments douloureux, personnels, décourageants et parfois humiliants, son humour est mordant et omniprésent. Un esprit tendre et vraiment drôle.  Aucun misérabilisme. On a plutôt envie de lui faire un câlin (de loin sinon il risque d’y passer) et de l’accompagner avec un sourire encourageant sur ce chemin en dents de scie. Il parvient, dans un premier temps, à vivre tout en cachant sa maladie à son entourage professionnel et à aller au bout de ses engagements. Et lorsque les choses se gâtent, le courageux bonhomme trouve la force de ne pas se laisser abattre par cette épreuve potentiellement fatale et depuis son lit d’hôpital, il se raccroche à cette bouée salvatrice qu’est la Création. Ecriture et musique.

C’est donc une belle leçon de vie que nous offre le leader de Dionysos parce qu’un tel bras de fer contre la maladie nous enseigne que dans les pires coups de mou il y a toujours des ressources enfouies en chacun de nous.

Il faut ajouter à cela la plume toujours aussi magique de Mathias Malzieu qui parsème d’un bout à l’autre du récit une poésie pleine de malice, des jeux de mots d’une grande finesse et une profonde tendresse.

En outre, on ressort de cette lecture plus savant ! Désormais vous pourrez briller en évoquant des termes tels que « aplasie médullaire » ou encore « cellules souches hématopoïétiques » lors de dîners avec une belle à impressionner ou encore avec des convives pédants qui font tout pour vous donner l’impression que vous avez le QI d’une huître.

Au final, Mathias le vampire, qui se surnomme lui-même de la sorte en raison de ses nombreuses et indispensables transfusions sanguines, a concocté un livre délicatement drôle… et drôlement délicat ! Journal d’un vampire en pyjama se lit comme on dégusterait une fine tablette de chocolat fondant, à savoir vite, avec beaucoup de plaisir et un goût persistant dans une bouche qui en redemande.  Chapeau bas à ce génie en pyjama.

Retrouvez la chronique de l’album Vampire en Pyjama en cliquant ici.

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 65 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.