Au coeur de Fukushima par Tatsuta

Kazuto Tatsuta

Scénario & dessins : Kazuto Tatsuta
Editions : Kana
Sortie : 4 mars 2016
Genre : manga, catastrophe

A l’heure où l’on vient de commémorer le cinquième anniversaire de Fukushima, un manga pas comme les autres a fait son apparition dans nos librairies. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Au cœur de Fukushima ne s’attaque pas aux conséquences de la catastrophe nucléaire sur l’environnement ni à ses effets sur la santé des populations. C’est plutôt une BD à échelle humaine qui nous plonge dans la réalité quotidienne des ouvriers de la centrale 1F, « ichi-efu » comme l’appellent communément les Japonais.

Sous un nom d’emprunt, Kazuto Tatsuka, un mangaka a travaillé plusieurs années à divers postes comme ouvrier dans la centrale. Il nous livre un témoignage étonnant et très précis sur les conditions de vie des travailleurs, sur ce qu’ils pensent et disent. Ces héros de l’ombre exercent bien souvent, dans des conditions extrêmes, un métier peu gratifiant et mal payé. Equipés d’un masque et d’une combinaison de protection ultra hermétique, certains travaillent au soleil toute la journée à la station essence ou au contrôle véhicules, gênés par une transpiration excessive et menacés par de fréquentes insolations.

Des difficultés de travailler avec un masque à cause de la chaleur en passant par l’utilisation minutieuse d’un dosimètre ou par une foultitude de contrôles de sécurité et d’hygiène, Tatsuka nous éclaire sur la manière dont le travail est effectué sur place. Le héros est relativement bienveillant avec la société Tepco qui a de nombreux contrats avec des sous-traitants ; il ne pointe pas du doigt les différents manquements de la société gestionnaire. Malgré le niveau de dangerosité du site, Tatsuka dépeint même une ambiance plutôt relax dans la salle de repos de la centrale Daiichi. Une certaine camaraderie confère au lieu une atmosphère conviviale même si les périodes de tension ne manquent pas. On y apprend notamment qu’à Fukushima aussi il y a de nombreux embouteillages, essentiellement à la sortie du site suite aux mesures contraignantes liées à la détection de radioactivité.

Le livre qui se lit à la japonaise, de droite à gauche, est très bien documenté. Plusieurs plans très détaillés de la centrale et des bâtiments agrémentent les chapitres et nous permettent de mieux comprendre la réalité du terrain.

Bref, « Au coeur de Fukushima » est, comme son nom l’indique, un ouvrage qui nous conduit tout droit au cœur d’une fourmilière où des milliers d’hommes se relaient jour et nuit pour déblayer les sites radioactifs. C’est un livre hommage aux travailleurs de l’ombre qui s’efforcent, en toute modestie et au péril de leur santé, de préserver l’environnement pour les générations futures.

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 129 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.