Le Monde de Dory, qui est le vrai poisson-clown ?

le monde de dory poster

Le Monde de Dory

d’Andrew Stanton et Angus MacLane

Animation, Comédie

Sorti le 22 juin 2016

Voilà un an que Marin et Nemo vivent en parfaite harmonie avec la pétillante Dory, qu’ils ont adoptée dans leur famille. Mais un événement traumatisant vient perturber leur quiétude, et Dory se retrouve propulsée dans les souvenirs troubles de sa famille de naissance. Car, si elle a pu l’oublier tout un temps, elle a bien une famille. Elle s’embarque alors dans une aventure pour retrouver ses parents…

Et il n’est pas question de se la jouer solo puisqu’on retrouve aux côtés du poisson chirurgien bleu amnésique ses amis inconditionnels Nemo et Marin. Tous trois se lancent à la recherche du passé de Dory. Pourra-t-elle retrouver ses souvenirs ? Qui sont ses parents ? Où se trouvent-ils maintenant ?

Il aura fallu pas moins de 13 ans pour que Pixar remette le couvert avec ses poissons les plus attachants pour relancer une formule qui leur avait valu énormément de succès au box office des films d’animations. Mais cette fois-ci, ce n’est plus le petit poisson-clown à la nageoire atrophiée qui se retrouve au centre de l’affiche. Dans un style paradoxalement plus clownesque, c’est Dory qui lui vole la vedette. Et c’est un choix qui s’avère payant. Si Pixar pouvait opter pour la facilité avec un deuxième volet classique, le studio américain a préféré miser sur une déclinaison intelligente, en s’attardant davantage sur le personnage le plus drôle du film.

Encore plus fendard donc, mais toujours aussi travaillé au niveau des émotions, Le Monde de Dory nous permet de découvrir la vie compliquée d’un poisson qui ne se souvient de rien, et sa volonté irrépressible de renouer avec son passé.

Comme toujours avec le label Walt Disney, le scénario est malin, truffé de gags et plein de rebondissements. Les personnages sont dessinés dans la pure tradition des maîtres Pixar, alors que l’animation parvient toujours à nous surprendre. Clou du spectacle, la loufoque, maladroite, généreuse et très attachante Dorie (avec la voie d’Ellen DeGeneres) incarne l’héroïne parfaite, celle qui plait à tous les publics.

Avec plus de 136,1 millions de dollars de recettes engrangés lors du premier week-end ayant suivi sa sortie, Le Monde de Dory a explosé les records de ventes pour un film d’animation aux Etats-Unis, dépassant Toy Story 3 qui s’était arrêté à 110 millions de billets verts en 2007. Et il y a fort à parier que le résultat ne sera pas moins bon du côté de chez nous.

©2016 Disney•Pixar. All Rights Reserved.

Florian Donnet
A propos Florian Donnet 22 Articles
Journaliste du Suricate Magazine