Astérix et le secret de la potion magique, les nouvelles aventures d’Astier-rix

Astérix et le secret de la potion magique
de Louis Clichy et Alexandre Astier
Animation, Famille
Avec Bernard Alane, Christian Clavier, Guillaume Briat
Sorti le 5 décembre 2018

Il l’avait annoncé en 2013, Roger Carrel a désormais pris sa retraite et tourné le dos au cinéma ! Astérix, le plus célèbre des Gaulois, a donc dû se trouver de nouvelles cordes vocales pour ses dernières aventures animées…

Ainsi, alors qu’il avait renoncé à interpréter le personnage en 2008 par amitié pour Gérard Jugnot dont le projet d’Astérix en Hispania venait d’être refoulé par Albert Uderzo, Christian Clavier est revenu pallier à l’absence de l’illustre doubleur dans cette nouvelle réalisation signée Alexandre Astier.

Astérix et Obélix sont donc de retour ! Cette fois-ci nos deux irréductibles gaulois auront pour mission d’accompagner Panoramix dans sa quête visant à trouver un successeur à qui transmettre le secret de la potion magique. Mais ils devront faire vite, car les Romains profiteront de leur absence pour attaquer le village, tandis que l’ignoble druide Sulfurix cherchera à s’emparer du mythique secret !

Ceux qui avaient apprécié le travail d’Alexandre Astier et Louis Clichy sur Astérix et le Domaine des Dieux ne pourront que se réjouir de ce second opus. Les autres aussi d’ailleurs, car ce nouvel épisode des aventures des deux héros créés en 1959 par René Goscinny et Albert Uderzo, est réussi en tous points !

Pour commencer, Astérix et le secret de la potion magique offre dès son introduction une plongée immersive dans ce nouveau récit. Le pré-générique est riche d’une imagination et d’une créativité visuelle qui perdureront durant la totalité du film, mettant en place une atmosphère captivante.

Ce nouvel épisode est encore relativement égal d’un bout à l’autre et souffre peu de baisses de rythme. Alexandre Astier et Louis Clichy parviennent à réaliser un dosage subtil entre l’univers du premier et celui d’Uderzo et Goscinny, tout en injectant toutes sortes de références modernes et anciennes. On appréciera ainsi le sénateur Tomcrus, un caméo de… Jésus-Christ (une vingtaine d’années avant sa propre naissance, l’action d’Astérix étant située vers 50 avant Jésus-Christ) ou encore une brève mais hautement reconnaissable référence à Kaamelott.

À cela s’ajoutent différents éléments comiques déjà présents dans Le Domaine des Dieux et ramenés ici de manière sympathique, comme par exemple les commentaires du centurion Cubitus (Elie Semoun) à son supérieur Oursenplus (Alexandre Astier). Mais surtout, la réalisation nous gratifie d’un humour subtil et intelligent, bien loin des répliques grasses et risibles qui sont trop souvent l’apanage du cinéma de divertissement francophone actuel.

Astérix et le secret de la potion magique est donc une réelle réussite, bien meilleure encore que son prédécesseur. Il s’agit d’un film riche d’où transparaît une réelle humanité et une volonté de bien faire qui risquent d’accrocher une nouvelle génération de lecteurs ! Il semblerait donc qu’Alexandre Astier et Louis Clichy soient parvenus à découvrir le secret d’Astérix !

Alexandre Alvarez
A propos Alexandre Alvarez 119 Articles
Journaliste du Suricate Magazine