The Flash, une série dynamique et véloce

dvd flash

The Flash (Saison 1)

de Greg Berlanti et Andrew Kreisberg

Science-Fiction, Action

Avec Grant Gustin, Candice Patton, Danielle Panabaker

Sorti en DVD/Blu-Ray le 13 avril 2016

Barry Allen est un jeune scientifique travaillant comme expert pour la police de Central City. Seul depuis son enfance suite à la mystérieuse mort de sa mère et à l’incarcération de son père, il se voit affublé d’un super-pouvoir suite à l’explosion d’un accélérateur de particules. Barry Allen est désormais ultra-rapide et compte aider la ville à se débarrasser de la pègre. Sauf qu’il n’est pas le seul à avoir des super-pouvoirs.

The Flash est l’adaptation très libre du personnage DC Comics dénommé sobrement Flash. Plus exactement, il s’agit du deuxième Flash, celui arrivant juste après Jay Garrick et avant Wally West. En gros, il était déjà présent avant Crisis on Infinite Earths, la série de comics (sortie en 1985) servant à réinventer l’univers DC Comics. En outre, il s’agit de ne pas confondre Flash et Flash Gordon, puisque ce dernier n’est doté d’aucun pouvoir surhumain.

Si comme nous, vous ne comprenez pas les tenants et les aboutissants du dernier paragraphe, rassurez-vous en vous disant que cette série distribuée par la Warner Bros est tout sauf un hommage à la geek culture. De fait, The Flash lorgne davantage vers la série policière fantastique que vers les comics à proprement parler.

À ce titre, Flash est probablement le super-héros actuel le plus adapté au schéma narratif des séries actuelles par son aspect de quidam. Justicier à ses heures perdues – tout comme Batman, Superman, Arrow ou Spiderman -, il est cependant plus en phase avec son époque. Ce constat est surtout dû à la volonté des deux principaux créateurs de la saga de s’émanciper des clichés répétitifs et rébarbatifs associés au super-héros (richesse, puissance, invincibilité et destruction) en accentuant la contemporanéité de leur personnage. Flash est un individu pauvre, faillible et pondéré. Cet antagonisme de fait, couplé aux retours systématiques de l’intéressé à la vie normale, font de cette série une réussite de style et de genre. Si le style est celui de la science-fiction, le genre est bien celui du thriller policier.

Outre cela, il faut souligner que cette nouvelle série est un spin-off de Arrow. Sans s’en cacher une seule seconde, les créateurs ont replacé les éléments clés de la série originelle. Le résultat est donc à peu près similaire – une alternance d’effets spéciaux et de scènes drolatiques -, mais il faut avouer que le personnage du produit dérivé est bien plus attrayant et divertissant que son prédécesseur, toujours ancré pour sa part dans le cliché super-héroïque.

En résumé, si vous aimez les films DC Comics, que vous appréciez les séries à l’humour facile et que vous n’avez rien contre les séries policières, The Flash est fait pour vous. Notons également que les bonus présents sur les supports DVD et Blu-Ray sont très intéressants, ceux-ci nous faisant voyager dans l’univers élargi du personnage DC Comics, mais aussi derrière la caméra.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 832 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.