The Secret Garden, la forme surpasse le fond

The Secret Garden
de Marc Munden
Drame, Fantastique
Avec Dixie Egerickx, Colin Firth, Julie Walter
Sortie le 12 août 2020

Adapté de nombreux fois à l’écran, et ce, quelques années déjà après sa parution en 1911, le roman de l’écrivaine anglo-américaine Frances Hodgson Burnett, Secret Garden, bénéficie d’une nouvelle adaptation au cinéma, avec dans les rôles principaux Colin Firth et Julie Walters.

A la mort de ses parents, la jeune Mary Lennox est rapatriée d’Inde et est recueillie par son oncle dans une imposante et sombre demeure dans la campagne anglaise. Renfermée et désagréable, elle se met à explorer le château et les environs, découvrant un monde magique à la beauté féérique. Au fil de ses pérégrinations, elle fait également la connaissance de son cousin, Colin, gravement malade et de Dickon, le frère de Martha, une des servantes du manoir. Ensemble, ils vont découvrir les secrets des lieux.

Au vu du succès du roman, considéré par beaucoup comme un des meilleurs livres pour enfants du 20ème siècle, il n’est pas étonnant que de temps à autre, un producteur s’attaque à l’adaptation de celui-ci. Mais comme les spectateurs ont pu le voir à de nombreuses reprises dans le passé, rien n’est plus malaisé que d’adapter un roman au cinéma, et c’est à nouveau le cas ici.

A première vue, le spectateur sera charmé par la beauté des images, la luxuriance du jardin secret, le contraste entre la beauté de celui-ci et la noirceur du manoir. D’un point de vue technique et de la photographie, le pari semble donc réussi pour donner vie à l’univers merveilleux de Frances Hodgson Burnett. Malheureusement, le scénario ne suit pas et l’on cherche pendant tout le film un angle d’approche pour s’intéresser à celui-ci. Est-ce le côté surjoué, particulièrement les rôles masculins, ou alors le fait que ce Secret Garden ne soit pas la première adaptation récente d’un livre pour enfants ?

Au final, on se retrouve comme souvent face à un film qui avait un certain potentiel mais qui le dilapide faute d’un bon scénario et d’une direction d’acteurs efficace. N’ayant pas lu le livre, je ne peux le comparer avec cet opus, néanmoins, je vous conseille de vous plonger dans la lecture de celui-ci plutôt que de vous rendre au cinéma pour le voir sur grand écran.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 167 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine