The Butcher’s Rodeo : Backstabbers

Après avoir servi deux entrées très copieuses sous forme d’EP, les Butcher’s Rodeo reviennent cette fois avec le plat de résistance intitulé Backstabbers.

Et on peut dire que cette fois il s’agit d’une fameuse pièce de viande à se carrer dans l’estomac. D’ailleurs, on ne tarde pas à déguster car les bonhommes savent frapper fort dès le départ avec Setting Sails et Little Death, deux titres qui nous mettent déjà dans les vapes avant un Connundrum hurlant à souhait.

Les riffs sont superbes et le combo fonctionne à merveille. Avec son frère Julien à la basse, Vincent Peignart-Mancini (AqME, Noswad) hurle sa rage au travers de ces quelques douze compos superbement orchestrées par ses comparses Kwet (Strike Back) et Tonio  (See From The Geisha) aux guitares accompagnés par Thomas (Vera Cruz) à la batterie.

butcherlineup

Le style qu’ils proposent est du Hobocore, un style résolument « rentre dedans » qui va vous envoyer dans les cordes en un rien de temps.

Tout va très vite, le groupe envoi la pâté dès le départ et on est directement plongés dans le bain (d’acide).

The Butcher’s Rodeo c’est typiquement le genre de groupe qui se donne à 200% non pas sur scène mais DANS le public avec qui il ne fait qu’un et qui te met un bon coup dans les dents. On est secoués par les remous de cette traversée infernale à travers Backstabbers.

On déguste cette musique enivrante jusqu’à plus soif, noyés dans ce déluge de décibels. On reprend çà et là un peu d’air avant de replonger dans ce flot de rage et cette énergie qui semble sans fin.

De temps à autre, les bouchers nous offrent un peu de répit (The Journey). Mais on sait de suite que ce repos n’est qu’éphémère lorsque l’on reprend la mer avec une gorgée de cet album.

Si vous avez un grand besoin de vous défouler, d’hurler, de tout péter, achetez ce disque, montez le volume et pressez sur le bouton à vos risques et périls.

Ces pirates du métal que sont les Butcher’s Rodeo nous offrent là un album des plus efficaces. C’est superbement joué, c’est raw, on prend son pied du début à la fin.

Bref, si vous voulez vous faire une idée, allez les voir. Les flibustiers traversent actuellement l’Europe avec leur vaisseau infernal et ne manqueront pas de faire escale près de chez vous.

butchertour

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du groupe en cliquant ici.

Au fait, voici une bouchée de cet album cuit à point :

Christophe Pauly
A propos Christophe Pauly 484 Articles
Journaliste et photographe du Suricate Magazine