Teen Titans : The Judas Contract, on relève un peu le niveau !

Teen Titans : The Judas Contract

de Sam Liu

Animation, Action, Aventure

Avec les voix de Stuart Allan, Jake T. Austin, Taissa Farmiga

Sorti en DVD le 31 mai 2017

Alors qu’une série télévisée live action des Teen Titans vient récemment d’être annoncée, DC Comics nous livre son vingt-huitième film d’animation, cette fois-ci consacré aux jeunes héros apparus pour la première fois en 1964 dans les pages du comics The Brave and the Bold.

Alors que le terrible Brother Blood cherche à capturer les Titans pour s’emparer de leurs pouvoirs, ceux-ci accueillent Terra au sein de leur groupe, une super-héroïne capable de manier la terre et les éléments terriens. Brother Blood s’alliera quant à lui les services du mercenaire Deathstroke, désireux de prendre sa revanche sur Robin.

Nous vous en parlions au début du mois de février, depuis 2011, les adaptations animées produites par Warner Bros pour DC Comics s’inscrivent dans la lignée peu convaincante du New 52. Cependant, si jusqu’ici ces différentes productions animées avaient de quoi décevoir, tant par l’animation que par la construction des personnages présentés, ce Teen Titans : The Judas Contract laisse présager le meilleur pour la suite.

Pour commencer, ce nouveau long métrage animé rejoint la dynamique de son prédécesseur, Justice League Dark en recourant à un vocabulaire et un humour adaptés à un public averti. En témoigne la rencontre des Titans avec Starfire qui se solde par un langoureux baiser entre l’extraterrestre et Robin, contact salivaire par lequel celle-ci parvient à apprendre la langue de son interlocuteur. Suite à quoi Kid Flash lancera : « Je parle espagnol si tu veux, je peux t’apprendre quelques rudiments » … Ou encore, plus tard : « – Qu’est-ce qu’il t’a fait ? – Rien, et c’est pas faute d’avoir demandé ! ».

On trouvera également une certaine forme de violence destinée à un public plus adulte. Rien de bien gore bien évidemment, mais assez pour rebuter les parents les plus regardants (exécutions, …).

Ensuite, l’animation semble bien plus soignée que dans les précédents longs métrages, plus fluide et travaillée. Le visionnage s’en trouve dès lors bien plus agréable. Sans compter que, chose attendue depuis le dix-neuvième film de la série, Damien Wayne/Robin est ici presque supportable ! Depuis « Le fils de Batman » en 2014, cet horrible personnage exaspérait par son arrogance et les scénaristes ont enfin compris qu’il devenait nécessaire de le gratifier d’une légère évolution et de l’humaniser. Reste à espérer que cette dynamique se poursuivra à l’avenir !

La musique est également très soignée. Le compositeur, Frederik Wiedmann, ayant déjà officié sur près d’une dizaine de films animés DC Comics ainsi que sur les oubliables séries « Green Lantern : The Animated Series » et « Beware the Batman », compose ici une partition bien adaptée à l’histoire et disposant de la tonalité super-héroïque attendue de ce type de production. Cette musique se révélera parfaitement dans l’acte final du film, puissant et sans concessions.

Si cette production relève le niveau de certains de ses prédécesseurs, elle n’est cependant pas parfaite. Le scénario, par exemple, est assez simpliste (le méchant essaie de se débarrasser des Teen Titans…), et l’on anticipera rapidement le déroulement des évènements. Quant aux personnages, certains comme le méchant Deathstroke, sont assez simplistes et leurs actions seront largement prévisibles. Mais, au fond, rien de particulièrement dommageable.

Teen Titans : The Judas Contract est ainsi un bon divertissement qui fera passer un sympathique moment. Si le film n’a pas de quoi se classer aux côtés des monuments de la série dont il est issu, comme Wonder Woman (2009), Batman : Under the Red Hood (2010), The Flashpoint Paradox (2013), ou Batman : The Dark Knight Returns (2012 et 2013), il relève tout de même le niveau et laisse espérer une belle surprise pour le prochain projet du DC Universe Animated Original Movies : « Batman & Harley Quinn », un animé reprenant l’esthétique de la série « Batman : The New Adventures » diffusée chez nous entre 1997 et 1999. Et pour ne pas bouder notre plaisir, Bruce Timm reviendra à la production, accompagné de Kevin Conroy, légendaire doubleur de Batman pour la célèbre série animée des années 90 !

Alexandre Alvarez
A propos Alexandre Alvarez 142 Articles
Journaliste du Suricate Magazine