Tangerine, un roman à deux voix sous haute tension

Titre : Tangerine
Auteure : Christine Mangan
Edition : Harper Collins noir
Sortie : 2 mai 2019
Genre : thriller

Tangerine est un thriller prenant à deux voix narratives qui joue avec la manipulation, tant du lecteur que de ses personnages. Un roman où la folie et les tensions s’invitent dans la chaleur humide et pesante de la ville de Tanger…

En plein cœur de Tanger, en 1956, Alice Shipley occupe un appartement avec son mari, John. Ce dernier voue une étrange adoration à la ville marocaine, il est sans cesse de sortie. Tout le contraire d’Alice qui n’en peut plus de ses rues bondées, du bruit constant, de la violence ambiante et de la chaleur humide et étouffante. Elle se sent mal et ne met que très rarement un pied dehors. L’arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, vient changer la donne. Celles-ci ne se sont plus vues depuis l’université, après le jour où un terrible drame a placé le doute entre elles. Une amie mystérieuse qui lui donne néanmoins la force d’affronter la ville et d’en finir avec la solitude. La joie des retrouvailles laisse toutefois rapidement la place à une sensation d’étouffement et à la certitude d’être observée. La bienveillance de Lucy est-elle réelle ? Alice serait-elle moins fiable que ce que l’on pense ?

Manipulations, ruses, mensonges,… Une ambiance particulièrement étouffante s’installe de manière contagieuse, autant pour Alice que pour le lecteur.

Le passé rattrape peu à peu le présent, alors que l’auteur propose de suivre tour à tour, d’un chapitre à l’autre, les pensées d’Alice et celles de Lucy. Ce thriller à double narration manipule son lecteur pour le perdre, de sorte qu’il est impossible de savoir à laquelle des deux narratrices faire confiance, de même que l’une d’elle se fera manipuler et perdra au fur et à mesure confiance en son amie de toujours.

Le récit est bien mené et équilibré, la tension tient jusqu’à la fin du roman, mais certaines informations sont parfois amenées un peu tôt tandis que quelques scènes s’avèrent être assez prévisibles. Le suspense est ainsi inégal au long de la narration et ce thriller souffre par moment du manque d’action. Cela n’empêche pas cette œuvre d’être prenante, grâce à son univers bien construit et à ses ambiguïtés agréablement frustrantes.

Déroutant, ce roman vous apportera des émotions contradictoires, de l’apaisement à l’emballement, jusqu’à son dénouement glaçant qui rend palpable toute l’influence, ici pesante dangereuse, des rencontres, du hasard et du passé.

Cynthia Prévot
A propos Cynthia Prévot 15 Articles
Journaliste du Suricate Magazine