Synergie franco-belge dans le monde du théâtre à travers le projet “Espace Public”

Depuis quelques années, le secteur culturel souffre financièrement. D’une part, les budgets publics consacrés à la culture ne cessent d’être rabotés et de l’autre, la consommation culturelle subit une lente mais certaine métamorphose. Cet état de fait oblige les acteurs du secteur à s’adapter. Et les théâtres semblent être en première ligne.

Pour contrer les baisses de revenus, mais aussi et surtout pour pouvoir continuer à créer, à divertir et à enchanter le public, trois théâtres – un belge et deux français – ont décidé d’unir leurs forces via le réseau “Espace Public”. Pour ce faire, le Théâtre Le Public (Bruxelles), le Théâtre Tristan Bernard (Paris) et le Théâtre du Chêne noir (Avignon) vont proposer une programmation partiellement commune. Tout en gardant leur autonomie et leur singularité respectives, les trois antres vont échanger leurs créations afin de les faire tourner davantage et, par extension, de leur offrir une diffusion plus large. Une idée initiée par Joëlle Milquet et soutenue par Alda Greoli (ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles) et Rudy Demotte (ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles) qui, espérons-le, devrait faire des émules à l’avenir.

Toutefois, le projet n’est pas totalement neuf, puisqu’il a déjà pu faire ses preuves la saison dernière. Depuis, 100.000 spectateurs ont assisté à quelques 200 représentations en France, via les pièces suivantes : Cabaret, Les Faux British, Maris et Femmes, La Promesse de l’Aube, Mon Ange et La putain Respectueuse . De quoi donner de l’emploi à 50 artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 821 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.