Sengo Tome 3: une histoire de famille

Dessin & scénario : Sansuke Yamada
Edition : Casterman
Sortie : 01 juillet 2020
Genre : Histoire, Manga

Débutée en janvier 2020, la parution en version française de l’excellent manga Sengo, relatant les histoires de deux soldats démobilisés dans le Japon d’après-guerre, continue aux éditions Casterman. Une édition française qui, début juillet, a reçu le Prix Asie de la critique ACBD 2020 (association des critiques et journalistes de BD).

Dans le second tome, les lecteurs étaient transportés sur le front chinois, où Kawashima, qui n’avait pas l’expérience du front, avait tué pour la première fois lors d’un exercice destiné à endurcir les jeunes recrues. Dans ce troisième tome, il vit avec les fantômes de ses camarades morts au combat et de cet homme qu’il a lui-même décapité, jusqu’au jour où il s’écroule…

Vivre en acceptant son passé

C’est de la famille au sens large que Sansuke Yamada a voulu nous parler dans ce troisième tome de Sengo, des proches que l’on a laissés dernière nous mais également de ceux à qui on s’accroche aujourd’hui, afin de reconstruire un semblant de normalité. Hantés par les fantômes du passé, ceux des ennemis et des camarades disparus, chaque protagoniste essaie à sa manière de gérer le lourd fardeau laissé par la guerre, le sentiment de culpabilité et parfois de déshonneur d’être encore vivant alors que leurs camarades son morts.

Comme lors des tomes précédents, l’auteur utilise le ton juste pour parler de choses plus personnelles. Tout en nous décrivant de manière ouverte et sans tabou le quotidien d’un Japon à reconstruire avec ses nombreux laissés-pour-compte, ses magouilleurs et ses profiteurs, il parvient à se glisser au-delà des apparences pour analyser une société brisée, qui essaie de se réinventer.

Lire Sengo, c’est plus que jamais se laisser emporter par un récit aux personnages picaresques auxquels les lecteurs s’attacheront facilement, une fresque du Japon de l’après-guerre où l’on rit et l’on pleure, où l’on réfléchit et l’on découvre un autre Japon, loin des clichés habituels sur ce pays.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 165 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine