River Jazz Festival: Dani Klein et Sal La Rocca

Le 09 janvier 2015 au Théâtre Marni dans le cadre du River Jazz Festival

Dans le cadre de la première édition du River Jazz Festival qui se déroule du 09/01/2015 au 24/01/2015, le théâtre Marni nous ouvre les portes de sa grande salle pour un concert au répertoire composé des chansons les plus gaies de Billie Holiday. Faisant le lien entre les trois scènes de Jazz bruxelloises : le Senghor, la Jazz Station et le Marni, ce festival suit l’ancien cours du ruisseau du Maelbeek, ce qui a inspiré le nom de ce nouvel évènement qui met à l’honneur un style musical parfois considéré comme abrupt par les non-initiés.

On ne pouvait rêver mieux comme concert d’ouverture que de voir à nouveau réunis, après leurs concerts d’adieu en octobre dernier, la désormais mythique Dani Klein, une des trois membres fondateurs du groupe Vaya con Dios qui a vendu plus de 10 millions d’album de par le monde se produisant pendant trente ans sur les scènes de la planète entière, ainsi que d’autres musiciens qui ont également fait partie du groupe. Avec Sal La Rocca, contrebassiste jazz qui avait rejoint le groupe il y a une dizaine d’années et qui s’est produit avec les plus grands ainsi qu’avec sa propre formation, l’un et l’autre se sont retrouvés pour former un quartet pour l’occasion et par amour : pour Billie Holiday d’une part et pour le Jazz d’autre part.

Enfin, à la trompette, on retrouve également le jeune Tim De Jonghe qui joue de la sourdine avec maîtrise ce qui permet plus de souplesse dans le son émis par l’instrument, pour l’atténuer ou l’augmenter selon les moments et au piano, William Lecomte qui joue autant avec les touches qu’avec les cordes de son piano à queue ce qui produit un son très intéressant.

Le concert fut émaillé des anecdotes truculentes racontées par Dani Klein, toujours aussi à l’aise et sans complexes en face d’un public. En effet, lorsqu’elle a quelque chose en tête, elle ne se gêne pas pour le dire : elle est vraie et franche et nous communique autant son plaisir d’être là que son amour de la musique. Dans son interprétation jazzy où l’on ne l’attend pas d’habitude, elle nous transmet toute sa sensibilité et nous berce avec sa voix reconnaissable entre toutes, chaude et saturée, vibrante et légère, qui arrive à chaque fois à nous faire ressentir toute son émotion.

On a passé un excellent moment et on en gardera des souvenirs impérissables.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 250 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.