Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty

petits-secrets-grands-mensonges

auteur : Liane Moriarty
édition : Albin Michel
sortie : septembre 2016
genre : roman

L’histoire commence par un interrogatoire. Un meurtre a été commis durant la soirée quiz de l’école de Pirriwee Beach, non loin de Sydney. Cette intrigue forme la toile de fond d’une seconde histoire, une mise en abîme plutôt réussie d’ailleurs.

Le jour de la rentrée scolaire des maternelles à Pirriwee Public, une petite fille est victime de strangulation. Lorsqu’on lui demande qui est le coupable, elle dénonce Ziggy, le fils de Jane qui vient tout juste d’emménager dans le quartier. Depuis, la guerre fait rage entre deux clans : le gang des serres-têtes, qui regroupe les mères cafteuses qui se mêlent de tout et qui, en participant à l’organisation de l’école, se croient supérieures et toutes les autres qui se regroupent autour de nos trois héroïnes : Madeline, Celeste et Jane.

Petit portrait de groupe : Madeline, toujours à la dernière mode, se passionne pour les ragots et aime par-dessus tous les conflits mais est en proie avec son adolescente contestataire qui tente de vendre sa virginité sur le net ; Celeste, belle à couper le souffle sans le faire exprès mais très distraite est la maman de jumeaux pour le moins hyperactifs qui sous le couvert d’une vie idyllique cache un lourd secret et Jane, mère célibataire qui manque cruellement de confiance en elle est fraîchement arrivée en compagnie de son petit garçon fruit d’un coup d’un soir qui s’est très mal terminé. Un cocktail de personnalités pour le moins détonnant.

A travers la vie de ces trois protagonistes, ce sont toutes les émotions féminines, tout ce qu’elles éprouvent ou peuvent ressentir selon leur caractère et les situations et autres problèmes auxquels elles doivent faire face, qui sont passées au crible et décrits avec une telle justesse que c’en est hilarant.

Liane Moriarty signe avec Petits secrets, grands mensonges, un portrait au vitriol des petites communautés résidentielles et de ces mamans qui se comportent comme dans une cour de récré grandeur nature mêlées à deux intrigues qui s’entrecroisent et nous tiennent en haleine jusqu’à la fin. Finement joué : cela permet, outre le fait d’ajouter un soupçon de suspense, de se lier avec les personnages et d’envisager selon les indices disséminés çà et là (et qui nous font faire fausse route jusqu’au bout) un coupable idéal jusqu’à la résolution du mystère à mille lieues de ce que l’on avait imaginé.

Très bien construit, truffé de formules bien senties et d’humour sarcastique libérateur Petits secrets, grands mensonges est un roman très réussi, un genre de Desperate housewives revisité à la sauce australienne, drôle et intelligent. On vous le dit, le parfum des cupcakes aromatisés aux embruns n’est jamais loin !

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 248 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.