Petit traité de la nature par le grand Léonard : Le génie est dans le pré de Turk et De Groot

scénario : De Groot
dessin : Turk
éditions : Le Lombard
sortie : novembre 2014
genre : Gag, humour, compilation

Léonard est un inventeur prétentieux, imbu de lui- même et amoureux de son propre reflet. Il invente à la seconde, tout un tas de machines censées améliorer le quotidien. Mais pour les tester, il lui faut un cobaye. Et qui de mieux qu’un disciple affligé de « siestite » aiguë prêt à presque tout pour combler son maître à partir du moment où celui-ci le menace avec des arguments frappants ? Retrouvez donc un génie qui ne se mouche pas du coude ; un disciple indiscipliné et maladroit ; Bernadette, la souris infirmière raccommodeuse de bobos ; Raoul, le chat accroc au téléphone et qui a toujours un bon mot à placer quand on ne s’y attend pas intervenant sans cesse de manière cocasse durant les expériences de son maître et enfin Mathurine, la femme de la maison et de caractère qui s’occupe de la cuisine et du ménage. On assiste souvent à un dialogue de sourds entre un Basile peu coopératif et le génie à la gâchette facile.

L’album qui nous est proposé ici, est divisé en trois chapitres : le règne végétal, le règne animal et le règne phénoménal. Il réunit tout un tas de gags désopilants autour du thème de l’écologie. Mais si le progrès est en marche, dans l’intérêt de la nature (ou pas), les idées du génie finissent toujours par tourner à la catastrophe et le pauvre Basile finit constamment estropié dès qu’il a un objet contondant en main.

Turk et De Groot ont eu la bonne idée de caricaturer avec beaucoup d’humour un des plus grands génies de tous les temps : Léonard de Vinci, une source d’inspiration inépuisable. La bande dessinée qui porte son nom, nous offre une belle brochette de blagues à l’humour potache avec des jeux de mots sympathiques, un brin absurdes mais tellement drôles.

Une vraie compilation bien fournie comme on les aime et qui va vous occuper un bon moment. Au moins ne s’agit-il pas une fois de plus d’un hors-série, mais d’une vraie intégrale de 127 pages ce qui permet aux personnes qui ne connaissent pas encore ces personnages, de les découvrir de manière approfondie.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 248 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.