Parasite, une fable moderne à voir absolument

Extrait d'une planche de la BD "La malédiction du pétrole" (Delcourt, 2020)

Parasite
de Bong Joon-ho
Drame, Thriller
Avec Kang-Ho Song, Woo-sik Choi, So-Dam Park

Déjà remarqué pour de nombreux films dont Memories of murder, Mother ou l’adaptation au cinéma de la BD culte Transperceneige, Bong Joon-Ho revient avec un film burlesque et jouissif, mais aussi tragique et révélateur d’une certaine dualité de la société sud-coréenne. Auréolé de très nombreux prix (Palme d’Or, Golden Globe et 4 Oscars), il est encore visible en salle en Belgique. Précipitez-vous !

L’histoire se concentre sur la famille de Ki-taek, vivant misérablement dans un sous-sol infesté de cafards. Tout le monde est au chômage jusqu’au jour où un ami du jeune Ki-taek lui propose de le remplacer comme professeur particulier d’anglais auprès de la fille d’une riche famille. Ce choc de deux mondes va entraîner des situations, tantôt loufoque, tantôt tragique, mais qui ne laissera assurément personne indemne.

Un scénario subtil mais puissant

La force du scénario est d’emmener en douceur le spectateur vers une réflexion plus profonde sur les disparités économiques de la société actuelle, en Corée du Sud ou ailleurs. Si de nombreuses situations feront sourire le spectateur, il ne pourra à la longue que se poser des questions sur les mondes totalement étrangers dans lesquels vivent les deux familles protagonistes. Et sur ce point, il faut souligner la qualité du casting et de l’écriture des personnages, Bong Joon-Ho ayant créé des rôles attachants et tout en profondeur pour ses acteurs.

Esthétiquement jouissif

L’autre attrait de Parasite est la qualité de sa mise en scène et la beauté de sa photographie. Si le scénario captivant mérite plusieurs visions, le spectateur gardera également en tête pendant très longtemps les images magnifiques des scènes de nuit sous la pluie ou du monde esthétiquement parfait de la riche famille.

Parasite est un film subtil qui parle de luttes des classes, de violence, tant économique que physique, mais qui, loin d’un cinéma triste et sinistre nous le présente sous forme burlesque avec des scènes dignes des meilleurs thrillers sud-coréens. C’est une fable sur les disparités de notre époque et sur cette mentalité de « gagnant à tout prix » qui anime la plupart des sociétés actuelles.

Vincent Penninckx
A propos Vincent Penninckx 143 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine