Paon : Paon

Vous ne connaissez pas encore le groupe PAON ?  Hé bien, voici une séance de rattrapage, car s’il existe un groupe à suivre en ce moment c’est bien celui-là.  Il y a deux ans, Ben Bailleux-Baynon (membre de The Tellers) et Aurélio Mattern, (membre des Lucy Lucy) se lancent tous deux dans un nouveau projet commun.

Durant une période plus creuse au sein de leur collectif respectif, les deux comparses décident alors de composer ensemble. Et ce qui ne devait être qu’une distraction entre ami s’est transformé en un groupe prometteur au talent indiscutable. Après avoir réalisé avec quelques compositions les premières parties de groupes tels qu’Alt-J, ou encore Brigitte, PAON sort aujourd’hui leur album éponyme. Et pour un premier opus, nous pouvons assurément dire que le pari est réussi haut la main !

Sublime d’un bout à l’autre, l’album nous transporte aussi bien dans une pop colorée, autant que peut l’être la queue de l’animal qui les symbolise, que dans des ballades teintées de douceurs et de sonorités aériennes. Porté par la voix douce et pleine d’assurance de Ben et soutenu par des mélodies rythmées, les titres balancent tout en douceur.

Comment ne pas avoir le sourire en écoutant Keep it burning ? Plein d’énergie et de joie, vous ne pourrez vous empêcher de fredonner frénétiquement l’air de ce titre! L’album se poursuit et on ressent très vite les influences anglophones qui ont mené à ces pop songs délicates mais franches. Teevee en est le parfait exemple.

A grand coup de synthé, Shine over me, titre phare de cet opus, nous porte ensuite dans sa mélodie chantante et sautillante. A l’image de l’album, Déjà vous clôture l’opus en alternant sans cesse puissance et apaisement, tempête et accalmie.

Avec la faculté de parvenir à nous faire passer du rire au larme d’une chanson à l’autre tout comme le font leur compatriote Girls in Hawaii, PAON fera parti de ces groupes belges qui écumeront les festivals et autres salles de notre plat pays, et que nous prendront plaisir à voir et à revoir à chacune de leur apparition.

Preuve de la réussite du projet, le 18 mars, le groupe jouait leur propre concert à l’Ancienne Belgique, et ce à guichet fermé. Ne vous inquiétez pas, les gaillards ont déjà plusieurs dates de prévues, et seront notamment à découvrir aux Nuits Botaniques le 12 mai prochain.

La Belgique peut se targuer de posséder un nouveau groupe d’exception en ses rangs. Nous pouvons en être fiers… comme des paons.

Maxime Cassart
A propos Maxime Cassart 5 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.