Oh, j’ai perdu mon nom! de David Cadji-Newby

Lost my name

auteur: David Cadji-Newby
édition: LostMy.Name
sortie: juin 2015
genre: littérature enfantine

Premier livre personnalisé pour enfants, Oh j’ai perdu mon nom ! est une idée qui a vraiment le mérite d’être originale. En commandant le livre vous encodez le nom de votre petit bout de chou, d’un petit cousin ou d’une petite nièce et c’est parti ! Une fois le livre réalisé, on vous l’envoie au nom de l’enfant : rose pour les filles, bleu pour les garçons. A l’intérieur, un enfant qui a perdu son nom et qui décide de partir à sa recherche. Et c’est là que le concept devient vraiment intéressant. Selon le prénom de l’enfant, les lettres qui le composent s’égrènent au fil des pages et sont mises en scène par des personnages et des créatures enchantées qui les offre au petit garçon ou à la petite fille pour le (ou la) récompenser de son aide. A la fin, le nom apparaît en entier pour le plus grand plaisir de nos chérubins.

Oh, j’ai perdu mon nom ! est une idée qui a germé dans l’esprit de trois papa et d’un oncle dont le but était de créer le meilleur livre personnalisé du monde. Oui, rien que ça ! Mais très vite, créer un livre différent pour chaque prénom du monde s’est révélé largement dépasser l’idée d’un bricolage maison. Rien que pour le Royaume-Uni, il y avait 14000 prénoms, il fallait donc créer plein d’histoires différentes et plus de 200 illustrations. Finalement, le projet a abouti et Lost My Name est devenu un phénomène mondial.

Un seul petit hic, le format est un peu trop grand, la taille d’une feuille A4 et ne risque pas de résister aux assauts répétés des enfants qui nous demandent sans cesse de le relire. En effet, pas de couverture cartonnée, ni de revêtement plastifié… On leur pardonne sans mal puisque manque de moyens demande de réduire les coûts au maximum.

Cela dit, le concept est vraiment génial : l’histoire est bien écrite, et en rimes s’il vous plaît, et les illustrations sont vraiment superbes. Si l’on ajoute à cela le bonheur qui se lit dans les yeux de l’enfant lorsqu’il découvre son nom, le pari est plus que gagner.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 250 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.