Noche Herida de Nicolas Rincon Gille

noche herida poster

Noche Herida

de Nicolas Rincon Gille

Documentaire

Sorti le 17 février 2016

Avec plusieurs documentaires à son actif aux nombreux prix, le Belgo-Colombien Nicolas Rincon Gille nous ramène à la dureté de la réalité en Colombie, son pays natal. À travers une trilogie subtile intitulée Campo Hablado qui regroupe En lo escondido, Los abrazos del rio et le dernier volet Noche Herida, le réalisateur nous emmène au cœur d’un quotidien très loin du notre.

Pour la trilogie de Campo Hablado, Nicolas Rincon Gille ne fait pas les choses à moitié. Le réalisateur nous montre avec finesse le quotidien des campagnes colombiennes. En nous racontant avec humilité ces histoires violentes mais pleines d’espoir, Campo Hablado se regarde sans difficulté puisque le spectateur va à la rencontre des ces quelques habitants et découvre des moments de plénitude, de joies simples durant lesquels ils se remémorent le passé à travers des récits émouvants et captivants.

Dans les deux premiers volets En lo escondido et Los abrazos del rio, Nicolas Rincon Gille suit les journées ordinaires des habitants. Carmen revit son premier accouchement et ses années de mariage épouvantables et les pêcheurs du fleuve Magdalena nous narrent la légende du Mohan. Loin de tomber dans le pathos, ces documentaires racontent une détresse déniée, un désarroi qui tient presque, pour eux, de la normalité. Mais la violence du passé rattrape celle du présent et explique l’importance de la croyance, des légendes et des histoires héritées qui imprègnent tant ces personnes.

En clôturant la trilogie avec Noche Herida, documentaire dans lequel on découvre le quotidien de Blanca, grand-mère qui s’occupe de trois de ses petits-enfants et cherche à les préserver de la violence qui rode aux alentours – cette même violence qui l’a obligée à quitter sa maison sous peine d’être tuée – Nicolas Rincon Gille parvient à nous émouvoir par l’humanité qui se dégage de ces vies et à assouvir une certaine curiosité.

C’est sans dramatiser ni sous-estimer la vie de ces personnes que le réalisateur met l’accent sur la difficulté de la vie et les légendes et croyances qui alimentent le quotidien. En réalisant cette trilogie de Campo Hablado, Nicolas Rincon Gille partage son amour pour son pays sans alourdir cette culture si différente de la notre. Nous permettant, ainsi, de nous ouvrir à la Colombie le temps d’un documentaire.

Raphaëlle McAngus
A propos Raphaëlle McAngus 49 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.