Nick Carter et André Breton : Une enquête surréaliste

Détail d’une planche extraite du livre « Nick Carter et André Breton : Une enquête surréaliste » de David B. (Noctambule, 2019)

Couverture du livre « Nick Carter et André Breton : Une enquête surréaliste » de David B. (Noctambule, 2019)

Scénario et dessin : David B.
Éditeur :  Noctambule (Éditions Soleil)
Sortie : 20 novembre 2019
Genre : Roman graphique, beau livre

Nick Carter et André Breton : Une enquête surréaliste est un ouvrage illustré de David B. qui rend hommage à la « folie imaginative » du surréalisme en faisant se croiser les destins du poète surréaliste français André Breton et du personnage de fiction Nick Carter, un détective américain héros de feuilletons au succès international jusque dans les années 1950.

Une ambiance sombre et onirique

Très beau livre au format paysage avec une reliure en toile, Nick Carter et André Breton : Une enquête surréaliste est composé d’une série de 50 planches dont chacune occupe une page complète. Les illustrations, en noir et blanc, décrivent les étapes d’une enquête imaginaire lors de laquelle Carter aide Breton à retrouver « l’âme du surréalisme », qu’il pense avoir perdue.

Laissant libre court à son imagination, David B. mélange rêve, réalité, fiction et symboles surréalistes dans des dessins aux traits nets, remplis de détails intrigants. Chaque planche invite à la contemplation. On s’en imprègne quelques minutes pour le plaisir de faire fonctionner son imagination et de chercher des interprétations, sans même devoir lire le texte.

Une enquête absurde plein d’humour et de clins d’œil au surréalisme

Le texte, qui prend peu de place, est empreint d’humour absurde. L’ennemi juré de Nick Carter, le docteur Quartz, fait de multiples apparitions pour empêche le héros d’atteindre son but. Les nombreuses références au surréalisme amuseront les passionnés mais risquent d’être difficiles à saisir pour les non-initiés. On est ici dans l’évocation, pas dans l’explication. C’est au lecteur de trouver un sens aux multiples petits évènements et clins d’œil qui parsèment le récit.

Au-delà de quelques éléments biographiques sur Breton, on rencontre en chemin nombre de ses condisciples surréalistes tels que Robert Desnos, Paul Éluard et sa femme Gala, Salvador Dalí, Louis Aragon, George Bataille, ou encore René Magritte. Mais le plaisir procuré par la lecture reste avant tout un plaisir visuel. Ce sont les images plus que le texte qui contribuent à l’ambiance poétique et absurde de l’ouvrage, du “revolver aux cheveux blancs” aux « Grands Transparents », en passant par les femmes vénéneuses.

Un beau voyage dans le temps, dans l’espace, mais aussi et surtout dans l’imaginaire surréaliste.

Soraya Belghazi
A propos Soraya Belghazi 135 Articles
Journaliste - Responsable Arts/Expos/Musées du Suricate Magazine