Je n’ai rien à dire sinon que je t’aime

Alors qu’à Bruxelles, l’exposition Le tour du monde en 80 lettres fermera ses portes le 21 septembre prochain, une nouvelle exposition mettant à l’honneur des lettres d’amour vient de s’ouvrir à Paris, au Musée des Lettres et Manuscrits.

Initialement montée au Musée des Lettres et Manuscrits de Bruxelles (jusque mi-mars de cette année), l’exposition consacrée aux correspondances amoureuses, Je n’ai rien à dire sinon que je t’aime, prend dès à présent ses quartiers sur la rive gauche, dans le très littéraire Saint Germain des Prés.

Jusqu’au 15 février 2015, le Musée parisien mettra en lumière les écrits intimes et les confidences de personnages célèbres tels que Musset, Apollinaire, Cocteau, Prévert, Piaf, Chopin, Stendhal…
Lettres érotiques, déclarations enflammées, missives passionnées, plaintes ou jalousies; autant de correspondances livrant leurs visions de l’amour tout en servant aussi de sésame pour revisiter cet état mystérieux dont personne ne souhaite vraiment se débarrasser.

Je n’ai rien à dire sinon que je t’aime, c’est le titre de cet événement dédié aux lettres d’amour mais c’est aussi, et avant tout, l’émouvante déclaration extraite d’une lettre de Léon Bloy à sa fiancée Jeanne Molbech.

Capture d’écran 2014-09-19 à 11.42.42

En faisant la part belle aux souvenirs d’une époque où les déclarations d’amour se faisaient sur papier, l’exposition exhale un doux parfum de nostalgie, celui qui renvoie à l’exaltation de recevoir, de décacheter et de lire des mots lyriques et brûlants de l’être aimé.

Vous y découvrirez les histoires épistolaires passionnées de quelques couples mythiques (Napoléon Bonaparte et Hélène, Victor Hugo et Juliette Drouet, Chopin et George Sand, Alfred de Musset et Madame Jaubert), célébrées et rassemblées autour de l’Amour, ce grand sentiment qui nous perfore tous à jamais.

Je n’ai rien à te dire sinon que je t’aime
Correspondances amoureuses
Commissaire de l’exposition et scénographe : Estelle Gaudry
Musée des Lettres et Manuscrits de Paris: 222, Boulevard Saint-Germain des Prés

Marie-Laure Soetaert
A propos Marie-Laure Soetaert 129 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.