Mala vida de Marc Fernandez

Mala vida

auteur : Marc Fernandez
édition : Préludes
sortie : octobre 2015
genre : polar

En Espagne, après une douzaine d’années de gouvernement socialiste, c’est la droite franquiste qui remporte les élections et s’empare du pouvoir. C’est alors qu’éclate un scandale honteux qui sera retentissant, resté soigneusement caché durant des décennies et perpétré par les hommes de Franco mais aussi par ses descendants à la tête du mouvement de droite, celui des bébés volés à la naissance  a des familles modestes mais surtout contre le régime de Franco et vendus ensuite à des familles aisées alliées de ce même régime. En même temps que l’annonce de la création de l’association une série de meurtres particulièrement singuliers n’ayant apparemment aucun lien entre eux se produisent. Diego, un journaliste de la vieille école accro à la clope et un brin anarchiste n’a pas idée de l’ampleur de ce qu’il va découvrir lorsqu’il plonge le nez dans cette histoire à l’occasion de sa chronique hebdomadaire sur Radio Uno. Et ce qu’il va découvrir, jamais il ne l’aurait même imaginé et il n’en sortira pas totalement indemne.

Mala vida est écrit dans un style court, incisif, avec sa plume acérée, Marc Fernandez maîtrise l’art du polar qui se laisse manger sans faim. Les phrases sont courtes, il va droit au but sans fioritures. L’histoire se déroule entre deux personnages principaux Diego le journaliste et Isabel l’avocate auxquels on rajoute encore deux autres personnages omniprésents : Ana la détective privée et David le juge tous très bien cernés et décrits. Même si on devine les intrigues rapidement, la trame de l’histoire se tient bien que sans surprise. Le petit défaut, si tant est que l’on puisse dire ça, se situe dans les derniers chapitres pour aboutir sur une fin dont on ne sait pas vraiment si elle est ouverte ou pas. L’enquête se résout de manière assez simple chacun y ayant laissé des plumes mais reprend le cours de sa vie sans que rien ne change vraiment. Mis à part ce petit accro, Mala vida est un livre au suspense haletant, mêlant les nouvelles technologies et l’influence de la politique sur les médias en faisant remonter à la surface un des plus lourd secret d’une Espagne toujours meurtrie par son passé.

Daphné Troniseck
A propos Daphné Troniseck 248 Articles
Journaliste du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.