Lords of water: l’eau, une ressource pas comme les autres

Lords of water
de Jerome Fritel
Documentaire
Présenté dans le cadre du Festival Millenium 2020 et disponible sur ARTE

Présenté au Festival Millenium dans le cadre de la section Docs for Climate, et disponible sur ARTE jusqu’au 29/03/2021, Lords of water est un documentaire éclairant sur un des enjeux les plus importants de notre monde actuel, à savoir la financiarisation de l’eau.

Après l’or et le pétrole, voici venu le temps de la ruée vers l’eau. Les populations augmentent, l’agriculture s’étend, ajoutez à cela, la pollution et le réchauffement climatique… Partout sur le globe, la demande en eau explose. En 2050, au moins une personne sur quatre vivra dans un pays affecté par des pénuries d’eau récurrentes… De quoi attiser les convoitises des géants de la finance qui ont décidé de s’attaquer à ce secteur en y investissant des milliards d’euros. Étrangement, certaines ONG écologistes soutiennent cette démarche libérale. Elles y voient un moyen de protéger l’environnement.

A travers les exemples de la Grande-Bretagne, de l’Australie et de la Californie, le réalisateur nous montre où mène la logique libérale de financiarisation de l’eau, tout en apportant assez de nuances dans son propos pour montrer sa complexité d’une part et d’autre part qu’il ne se résume pas à un combat entre les bons usagers et les méchants capitalistes. En effet, Lords of water montre bien que chaque camp n’est pas figé et qu’il y a des arguments valables des deux côtés, qu’ils soient philosophiques, économiques ou environnementaux.

Une question fondamentale

Philosophiques car c’est bien deux visions du monde qui s’affrontent, entre tenants du tout au marché et ceux qui affirment que l’eau est un bien public et doit donc être gérée différemment des autres biens. De la réponse à cette question dépendra évidemment les aspects économiques de valorisation et de distribution de cette ressource particulière. Enfin, la problématique touche également la sphère environnementale car au-delà des aspects précédemment cités, les acteurs reconnaissent que la pression sur les réserves d’eau douce s’accentue et in fine, le débat sur la financiarisation de l’eau peut être celui de la gestion de celle-ci et des actions à mettre en œuvre pour permettre au plus grand nombre de profiter d’une bien commun qui tend à disparaître.

La question de l’eau est cruciale car sa rareté provoquera de plus en plus de conflits dans les prochaines années, que ce soit entre utilisateurs d’un même pays ou à une échelle plus internationale. Dès lors, en présentant l’historique du phénomène de financiarisation ainsi que les arguments de chacune des parties, tout en laissant assez de liberté aux spectateurs pour qu’ils se fassent leur propre opinion sur le sujet, Lords of water fait preuve d’une grande pédagogie et devrait être présenté à un large public afin de le conscientiser à cet enjeu.

 

A propos Vincent Penninckx 244 Articles
Journaliste - Responsable BD du Suricate Magazine