Let the Sky Fall de Shannon Messenger

Let the Sky Fall

auteur : Shannon Messenger
édition : Lumen
sortie : mai 2015
genre : Young adult

Vane est un jeune homme qui mène une vie paisible auprès de ses parents adoptifs depuis que ses parents biologiques ont été tués lors d’une terrible tornade alors qu’il n’avait que 10 ans. Depuis ce tragique événement, nuit après nuit, il voit en rêve une superbe jeune femme.  Un jour, cette sublime créature se matérialise sous les yeux ébahis de Vane : elle s’appelle Audra et fait partie du peuple des sylphes, les maîtres du vent.  L’arrivée d’Audra dans la vie de Vane ne sera pas sans danger pour lui car l’accident de ses parents, auquel il a miraculeusement réchappé, n’est pas sans lien avec les sylphes.  Face aux révélations incroyables de la jeune femme, Vane devra prendre des décisions qui vont irrémédiablement changer son existence au risque d’y laisser sa vie…

Ne vous fiez pas au titre : ceci n’est pas la critique d’un James Bond, mais bien d’une histoire…de vent.  Avec un chapitre 27 qui commence par « Ah, ce que je voudrais sentir ce zéphyr ! », ça ne s’invente pas.  C’est ce qui fait toute l’originalité de ce livre young adult.  En effet, les thèmes des zéphyrs, des vents d’Est et d’Ouest ou encore des sylphes issus de la mythologie germanique n’ont jamais été exploités depuis l’émergence des romans visant les 15-25 ans.  Et se servir des vents pour mettre K.O. les vils personnages, c’est quand même la grande classe.

Let the Sky Fall se laisse agréablement lire, le lecteur tourne avidement les pages comme si une légère bise l’y aidait pour lui faire presque oublier de grosses similitudes avec les aventures d’un inoubliable sorcier binoclard et scarifié dont on ne va pas prononcer le nom.  Un monde de créatures ignorées des humains réparties en quatre peuples selon le vent qu’elles contrôlent ; un vilain qui veut maîtriser tous les vents pour être le seigneur absolu des sylphes ; les parents du héros assassinés suite à une terrible attaque dudit méchant, mais ouf, leur rejeton en est ressorti indemne comme par magie…

Malgré ce paradoxe d’originalité de thème et de manque d’imagination de la trame narrative, ce récit plaira grâce à l’humour que Shannon Messenger déverse dans les dialogues et situations dans lesquelles atterrissent ces charmants ados dans le vent, accablés par des événements qui parfois les dépassent au sujet des parents, de l’injustice, de la culpabilité ou qui se retrouvent chamboulés par des pulsions incontrôlables.  On se calme, il n’y a pas que le sexe dans la vie.  Pour vous faire une idée, un épisode savoureux voit Audra se faire inviter au restaurant par le beau Vane pour qu’elle profite enfin de l’excellence en matière de gastronomie selon le jeune homme.  En effet en tant que créature du vent, Audra n’a jamais eu besoin de manger bien que la nourriture l’attire irrévocablement et violemment jusqu’au plus profond de ses tripes de sylphe.  Alors que l’adulte s’attend à un resto étoilé, l’adolescent sera ravi de lire les descriptions d’un abominable cheeseburger dégoulinant de cellulite ingurgité sauvagement par la pauvre jeune fille qui dans sa furtive boulimie ne s’aperçoit guère qu’un oignon frit est resté collé sur ses lèvres…Ah !  Comble de l’excitation ! Même si l’auteure n’a peut-être pas voulu être drôle sur ce coup-là, l’adulte s’amusera de ce genre de situation tandis que l’adolescent se repassera la scène en boucle dans sa tête lors de soirées solitaires.

Ainsi pour diverses raisons, Let the Sky Fall plaira à tous, à partir du moment où les plus vieux des  young adult font abstraction des quelques faiblesses dues à une intrigue trop légère et à un univers fantastique insuffisamment exploité.  Les plus jeunes seront quant à eux enchantés des aventures de ce séduisant duo à qui l’on souhaite bon vent !

Emmanuelle Lorriaux
A propos Emmanuelle Lorriaux 63 Articles
Journaliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.