« Les Règles du jeu », quand les femmes font la tech

Titre : Les Règles du jeu
Autrice : Lucie Ronfaut-Hazard
Editions : La Ville Brûle
Date de parution : 30 avril 2021
Genre : Roman

Quatre jeunes femmes que tout n’oppose pas, mais que rien ne réunit vraiment, décident de s’associer pour créer une start-up 100% féminine. Leur idée : développer une application pour aider les femmes à suivre leurs règles. Mais dans ce monde parsemé d’embûches, les défis sont grands… surtout lorsqu’on est une femme dans un monde d’hommes… et qu’on veut parler aux femmes !

Premier roman signé Lucie Ronfaut-Hazard, Les Règles du jeu emmène le lecteur dans l’univers des start-ups, la fameuse start-up nation chère à Emmanuel Macron qui en a fait son cheval de bataille, sa ligne de front où la chaîne de production laisse la place au codage numérique, où le vieil industriel abdique en faveur du jeune entrepreneur. Cette France du futur, qui se veut novatrice et un peu cliché, c’est celle de nos quatre protagonistes : Alice, Françoise, Myriam et Laura. Une histoire d’actualité nous direz-vous ? Vous ne croyez pas si bien dire, car Lucie Ronfaut-Hazard nous parle d’abord de la place de la femme dans la tech et plus particulièrement dans la FemTech – les technologies se concentrant sur la santé des femmes – et la Menstrutech – les logiciels et applications pour aider les femmes à surveiller leur cycle menstruel -.

Autant le dire de suite, cet ouvrage de fiction est un outil nécessaire à toutes celles et ceux (NDLR : le rédacteur de cet article est un homme) qui ne connaissaient ou ne s’intéressaient pas à la FemTech. En effet, au-delà des enjeux commerciaux d’un marché encore sous-exploité, l’autrice nous dévoile un monde bien plus sombre qu’on ne pourrait le croire. Paradoxalement, les applications destinées exclusivement aux femmes sont souvent le fait d’hommes. Non pas par générosité, mais bien par intérêt financier ou par obligation. Et lorsqu’une femme veut parler aux femmes, c’est encore un homme qui se mettra sur sa route, comme un investisseur qui ne financera une appli qu’à la condition de pouvoir l’utiliser lui-même. Un comble et une série de désillusions que la journaliste et écrivaine Lucie Ronfaut-Hazard nous dévoile dans ses articles de presse et dans ce roman à la fois court et dense. C’est instructif à bien des égards et si le féminisme s’y impose naturellement, c’est que le message qu’il distille s’avère plus que jamais nécessaire.

Si le fond de l’histoire résonne voire tire la sonnette d’alarme de manière plus que brillante, on ne peut néanmoins qu’être un peu déçu de la forme. Et pour cause, si la narration suit son cours de manière intelligible, l’aspect saccadé des chapitres et la construction laconique des phrases rendent moins agréable le moment de lecture. Certes, l’autrice maîtrise la langue et le jargon utile, mais l’histoire qu’elle nous raconte manque parfois de pure littérature pour que la fiction puisse – quelques fois – nous emmener hors du réel, loin du document ou de l’essai.

En résumé, de par sa contemporanéité et de par la maîtrise du sujet, Les Règles du jeu se doit d’être lu, d’être compris et intégré. Quitte à aller plus loin pour comprendre et domestiquer un monde qui sera le nôtre demain. Un premier roman coup de poing qui en appelle assurément d’autres.

A propos Matthieu Matthys 877 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.