Les mutinés du Fish and Ship au Magic Land Théâtre : embarquez à bord !

Les mutinés du Fish and Ship affiche

Mise en scène de Patrick Chaboud avec Daniel Cap, Philippe Drecq, Thomas Linckx, David Notebaert, Juan Marquez Garcia, Christelle Delbrouck, John-John Mossoux, Sophie D’Hondt, Bénédicte Philippon et Xavier Doyen

Du 5 décembre au 4 janvier à 20h30 (15h30 le dimanche) au Magic Land Théâtre

Succès de 2010, Les mutinés du Fish and Ship était, comme d’autres pièces dernièrement, attendu par le public, impatient de retrouver tous les succès qui ont fait du Magic Land Théâtre un lieu de folie théâtrale. Comme une plongée dans le monde des contes, des mille et une nuits ou encore du western, on embarque cette fois à bord d’une navigation délurée et périlleuse.

Mâts, huniers, pirates et autres joyeusetés de la mer au 18ème siècle sont au programme à la Rue d’Hoogvorst. On suit le voyage du futur gouverneur des Antilles accompagné de sa future femme sur le Fish and Ship. Si le capitaine et le lieutenant manquent d’expérience, le reste de l’équipage n’est pas constitué des marins d’eau douce. Neckermann le capitaine sanguinaire, Flint le second, Silver l’ancien, etc. sont tous de bons marins serviles qui n’attendent que leur heure pour reprendre le bateau. Et que font les pirates quand ils prennent le pouvoir ? Ils changent de cap, s’offrent les femmes à bord et partagent le butin.

Le décor est planté, l’histoire démarre de manière assez classique, avant bien sûr de dévier de sa trajectoire. C’est dans ces moments que la pièce est la plus difficile à suivre et à apprécier. L’intrigue est décousue et les blagues s’enchaînent parfois de manière incongrue. Lu comme cela, on pourrait penser que la soirée ne fut pas à la hauteur de nos attentes ? C’était sans compter sur les charmes du Magic Land : ses décors, ses costumes, ses chansons et surtout ses comédiens !

En plus de littéralement embarquer dans le décor et de découvrir des costumes hauts en couleurs, on savoure aussi le jeu des comédiens. Jeu qui sera à son apogée dans une scène de tempête à couper le souffle ou dans des combats épiques à l’épée. Au milieu de ces rebondissements, quelques chansons rythmées ou lancinantes mais toujours drôles finissent de nous convaincre des plaisirs d’une soirée au Magic Land.

En conclusion, le théâtre de Patrick Chaboud est fidèle à lui-même en livrant à son public un éblouissant voyage dans un autre monde. Si la forme est sublime, le fond est parfois trop décousu. Malgré tout, un spectacle au Magic Land Théâtre reste un émerveillement et une flopée de fous rires garantis.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 305 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.