Les 5 idées complètement folles des studios Pixar

Pixar s’est révélé être Le studio d’animation de ces dernières années. Malgré la concurrence de plus en plus forte et l’exploitation de franchises, le grand avantage du studio est son originalité et sa volonté de sortir des sentiers battus. Dans 5 de ses films, le studio a même été jusqu’à révolutionner le genre ou même, simplement, révolutionner une certaine idée de cinéma original que les longs métrages traditionnels peinent à retrouver. On retrouve bien entendu, souvent les mêmes créateurs de Pixar : Andrew Stanton, Peter Docter, Brad Bird et évidemment John Lasseter. Petit récapitulatif des 5 idées complètement folles de Pixar qui ont changé le film d’animation à gros budget à destination des enfants ou des grands enfants.

pixar 1 montres et cie

1. Monstres & Cie

C’est le quatrième film estampillé Pixar, après le monde des jouets et des insectes, et le premier qui cherche déjà à aller plus loin au niveau originalité. Contrairement à d’habitude, les monstres sont les héros et l’enfant est l’ennemi. De plus, la trame de l’histoire consistant à fournir en énergie le monde des monstres par les cris des gosses annonce déjà les ambitions de Pixar de sortir des sentiers battus. Si on ajoute à tout cela une qualité cinématographique certaine, c’est le succès assuré et, pour une fois, le public a suivi les artistes dans leur univers original. Et comme on le voit par la suite, ce n’est qu’un début.

pixar 2 ratatouille

2. Ratatouille

Quand on regarde Ratatouille, on se demande comment une histoire pareille a vu le jour dans un studio destiné à des films d’animations pour jeunes. Le concept étant de prendre un animal dégoutant et l’insérer dans un milieu hypra-hygiénique. C’est l’appararition des rats dans une cuisine, non pas pour voler cette fois, mais pour devenir gastronome et chef. Pixar continue son ambition de fournir des longs métrages jeunesse pas comme les autres, même si le message reste, bien sûr, la tolérance en général. J’aimerais connaître le nombre d’enfants qui ont dégouté leurs parents en leur demandant un rat comme animal domestique !

pixar 3 wall e

3. Wall-E

Après les monstres et les rats sympathiques, Pixar ne se repose pas sur ses lauriers et se réinvente une nouvelle fois, en livrant une histoire d’amour et d’aventure, où les héros sont des robots et où la Terre est près de disparaître. Si ces quelques idées sont déjà pétries d’originalités, l’idée la plus intéressante et folle du studio est l’absence de dialogues. Le film est muet pendant plus de la moitié de sa durée. Au lieu de faire fuir le public pour son absence de dialogues, il l’a plutôt conquis grâce a ce langage robotique universel. Même si les humains rejoignent l’intrigue dans la deuxième partie du film, ils restent finalement hors de l’histoire, qui se concentre sur l’histoire romantique que Wall-E développe avec Eve. La Belle et le Clochard en somme.

pixar 4 la haut

4. Là-haut

Si l’histoire générale n’est pas la plus passionnante de nos cinq choix, Là-haut est devenu instantanément cultissime pour trois choses. Tout d’abord, les premières minutes du film sont un concentré inouï de plusieurs genres. De l’aventure au romantique. De la joie à la mélancolie. Le public passe par toutes les émotions, avant même que le film ne démarre vraiment. Un des plus grands moments de cinéma de ces dernières années. Il ne faut pas oublier le premier concept du film, qui est la maison volante au moyen de centaines de ballons à l’hélium, qui en a fait rêver plus d’un depuis des années. Mais pour ma part, l’idée la plus folle que Pixar ait eue, c’est bien sûr de donner le premier rôle à un vieil homme, loin du jeunisme ambiant de ce genre de production. Encore une fois, le public ne s’est pas trompé et a fait de La-haut un véritable succès.

pixar 5 vice versa

5. Vice-Versa

Depuis quelques années, Pixar a enchaîné les suites de ses succès, trahissant probablement un manque d’idées. Mais c’est sans compter sur les piliers du studio, pas avares de nouvelles idées. Et c’est Peter Docter qui va sortir le studio de l’embarras avec un nouveau concept : plonger dans le cerveau humain et personnifier les émotions. Encore une fois, le studio lance un nouveau concept rarement utilisé ou même novateur (les émotions : joie, tristesse, dégoût, peur et colère) et le principe de rendre populaire, une situation ou un être impopulaire, symbolisé cette fois par le passage d’une jeune fille, de son enfance joyeuse à son adolescence maussade. Les échos sont déjà plus que positifs et le résultat des salles devrait suivre dans les prochaine semaines, ce qui encouragera, je l’espère, Pixar à se creuser les méninges pour nous sortir un paquet de nouveautés et non des franchises, comme ces 4 dernières années.

Crédits photos : Disney/Pixar

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 308 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.