La Légion de la Colombe Noire de Kami Garcia

auteur : Kami Garcia
éditions : Hachette Black Moon
date de sortie : 5 février 2014

Livre reçu par hasard et sans aucune envie particulière, La Légion de la colombe noire a été commencé sans connaître les antécédents de l’auteur, ni d’informations concernant le style de bouquin. On voit juste à la couverture que c’est une histoire de jeunes pour jeunes. Et les sociétés secrètes, cela attire toujours un peu.

L’héroïne, Kennedy Waters, a une vie simple à Georgetown (Washington D.C.) avec sa mère, ses meilleurs amis, ses dessins, sa musique, etc. Seule une peine de coeur récente vient ternir le tableau idyllique. Du moins dans un premier temps, car très vite, le plus grand malheur possible va s’abattre sur elle ! En rentrant à la maison, elle trouve sa mère morte dans sa chambre. Surgissent alors deux jumeaux (Lukas et Jared) qui se disent appartenir à la légion de la colombe noire, société secrète qui se bat contre les fantômes, dont celui, qui aurait tué la mère de Kennedy. Elle rencontre alors les autres sociétaires : Alara, l’autre fille du groupe et Priest, le petit génie. Doit-elle leur faire confiance ? Mérite-t-elle de rejoindre leur équipe, elle, qui n’a pas de talent particulier ?

Si on enlève le spleen de l’héroïne, courant dans les romans pour midinette, le livre démarre assez bien et installe un sympathique suspense. C’est déjà vu mais on se laisse prendre au jeu. On partage son questionnement sur sa place dans le monde et ensuite sa place dans l’équipe de la société secrète. Comment avoir confiance en soi ? Que faire quand on se sent inutile pour répondre aux attentes de nos proches ?

Malgré tout, on a vite la puce à l’oreille sur le style du livre, le fil de l’histoire est souvent interrompu par la dualité amoureuse que subit Kennedy : doit-elle succomber aux avances de Lukas, le jumeau gentil et prévenant ou aux charmes de Jared, le taiseux qui souffre ? Une histoire d’amour est un incontournable des fictions mais à force d’arrêter l’action pour se consacrer aux histoires de coeur de l’héroïne, Kami Garcia, fonce tête baissée vers la littérature ado bas de gamme de Twilight, Sublimes Créatures, etc.

C’est à ce moment, qu’après une recherche sur internet, on se rend compte que Kami Garcia est, comme par hasard, la co-auteure de Sublimes Créatures, une tentative inutile de plonger des adolescents dans le monde des sorciers plus matures qu’Harry Potter.

Mais on ne juge pas un ouvrage sur le passé de son auteur et en faisant abstraction de ses méfaits, le nouveau livre de Kami Garcia a du potentiel pour développer une histoire intéressante, ou du moins agréable à lire pendant un voyage en train. A condition de ne pas continuer à forcer le trait de l’histoire d’amour impossible. La qualité de l’obligatoire suite, confirmera, dans tous les cas, si on a affaire à un nouveau Hunger Games ou à un énième Twilight.

Loïc Smars
A propos Loïc Smars 311 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.