Le P’tit Poucet Festival, du jeudi 27 au 30 juin à Liège

Un festival à taille humaine consacré aux marionnettes, au théâtre d’objets et arts associés

Ne vous fiez pas à son nom. Derrière une appellation minimaliste, Le P’tit Poucet Festival est un géant de poésie, d’histoire et de création artistique. Lové dans le quartier du Thier à Liège, il est le fruit d’une amitié, d’une rencontre entre Laurent Steppé (ASBL Défo), créateur de marionnettes contemporaines, et le musicien Greg Houben (asbl Wooha).

Ces deux-là habitent le quartier de longue date et s’y sont investis. Petit à petit, leurs lieux de vie se sont étendus à des ateliers puis des espaces de spectacles. Tant et si bien que Greg et son ASBL disposent aujourd’hui d’un pôle de création et d’enregistrement, doublé d’une salle de représentation : le MOM (un ancien cinéma du quartier).

Quant à Laurent Steppé, il a déployé un atelier (dans une ancienne grange) où naissent de nombreuses marionnettes pour des spectacles propres ou pour d’autres événements. Il a également installé une salle polyvalente qui lui permet de programmer un jeudi par mois les «JEUDREDI », à savoir la découverte dans une ambiance chaleureuse d’une compagnie d’ici ou d’ailleurs.

100 mètres séparent le MOM des ateliers Défo, et sur cette courte distance, c’est tout un monde qui s’anime autour de structures très actives pour la population : la Maison des Jeunes et ses activités socio-culturelles, le Comité de quartier et ses fêtes, la programmation artistique du « Pelzer Club », le « Big Ben » et ses légendaires karaokés. Il n’en fallait pas plus pour rêver à un Festival qui porterait en son nom cette dimension à taille humaine, dotée d’une programmation de haut vol, et du souhait d’accueillir avec soin tous les publics, à commencer par les habitant.e.s du quartier.

7 endroits, 7 pierres dans un quartier ouvert sur le monde

Le Thier à Liège est bien connu dans la principauté. Mais peut-être moins lorsqu’on s’en éloigne. Alors on vous le raconte, ce lieu gorgé d’histoire(s) sur les hauteurs de la ville. Comme son nom l’indique, Le Thier tire son identité des multiples exploitations minières des 19ème et 20ème siècles. Cela façonnera à jamais son paysage que dessinent de nombreux terrils.

Ce petit hameau a accueilli progressivement les populations de mineurs puis celles issues des différentes vagues d’immigration. Une vie de quartier s’installe avec ses supérettes, son cinéma, ses cafés, ses arrières salles. Des fanfares et des orchestres locaux animent les lieux. Une officine devient l’épicentre du jazz, au point que des pointures internationales comme Chet Baker s’y produisent. On doit ce succès phénoménal au responsable du lieu, Jacques Pelzer (1924-1994).

Pharmacien le jour, Jacques Pelzer est aussi un éminent saxophoniste et flûtiste. Plus tard, s’ouvrent une école et son cercle où se jouent de multiples pièces de théâtre. Un comité de quartier très actif et une maison de jeunes achèvent de
construire le tableau. Le Thier à Liège, c’est donc ce condensé de vie, berceau du P’tit Poucet le festival.

7 lieux se partagent la programmation :

– L’Atelier DeFo
– Le Pelzer club
– Le Rio Le MOM
– L’arrière salle du Solvay
– La Cour de l’Ecole Célestin Freinet
– L’esplanade de la Maison des Jeunes
– le Moderne St Walburg

Plus d’infos sur : https://www.asbldefo.com/programmations-petit-poucet-le-festival
Vous y retrouverez Mange tes ronces, coup de coeur du magazine au festival d’Avignon 2016 : https://www.lesuricate.org/avignon-off-2016-mange-tes-ronces-au-theatre-des-doms/

A propos Loïc Smars 489 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du Suricate Magazine