Le petit livre Beatles: passionné mais néanmoins lucide

Scénario : Hervé Bourhis
Dessin : Hervé Bourhis
Éditeur : Dargaud
Sortie : 15 novembre 2019
Genre : Musical

En 1961, quatre potes de Liverpool montent un petit groupe qui allait bouleverser, en seulement huit ans d’existence, l’histoire de la musique en général et du rock-n’roll en particulier. Comme pour percer enfin le mystère des scarabées, Hervé Bourhis entraîne son lecteur avec son petit livre Beatles dans une biographie dessinée érudite qu’il parsème allègrement de touches de couleur et de subjectivité assumée. « Petit », ce livre des Beatles n’en est pas moins, par le fond comme par la forme, sacrément costaud.

L’histoire est connue, quatre garçons dans le vent, une ville britannique bouffée par la misère, des guitares, des bulletins scolaires pas tip top, et paf succès mondial, rideau, merci, bonsoir. Sauf qu’en fait, ce n’est pas vraiment ça, voir même pas du tout.

Chronologie et sens du détail

Pour son Petit livre des Beatles, Hervé Bourhis, choisit une approche chronologique et méticuleuse. Les premiers clubs, les premiers enregistrements… En reprenant l’histoire du début, il en profite pour renouer avec l’identité vraiment rock des Beatles, au-delà de l’image de gendres idéaux qui leur colle bien trop souvent à la peau, et qui n’était en fait qu’un pur produit marketing.

Avec un vrai jeu sur la citation, les planches agencent les pochettes d’album, plans de centre-villes griffonnés, reproductions de photo, d’articles de presse, de publicités. Une sorte de collage géant qui donne l’envie de placarder les pages l’une à côté de l’autre pour reconstituer le tableau de recherche d’une sorte d’inspecteur musical compulsif et monomaniaque.

Malgré le sérieux de la documentation, l’auteur ne s’interdit jamais de partager son avis sur la qualité variable de telles ou telles productions, ni de partir dans l’humour tant par le dessin que par le texte. À la manière d’un vieux pote qui nous accompagne en pèlerinage et commente le paysage qui défile.

De nombreuses anedoctes

D’où viennent ces improbables coiffures ? Pourquoi ne faut-il jamais laisser Paul McCartney et John Lennon avec un préservatif et un briquet ? Sur quel 45 tours trouve t’on deux faces A ? Et puis au juste, pourquoi Beatles avec un « A » ? L’ouvrage est dense et s’avale à petites lampées en réécoutant les albums les uns après les autres.

Hervé Bourhis est un amoureux du détail et de l’anecdote. Et tandis que se profile à l’horizon l’anniversaire des 50 ans de la séparation du groupe, il signe avec le petit livre Beatles un ouvrage salutaire. En dépoussiérant la légende, il nous la donne à voir en pleine lumière.

Alexis Hotton
A propos Alexis Hotton 23 Articles
Journaliste du Suricate Magazine