La Seconde Guerre mondiale à l’heure du data design

auteurs : Jean Lopez, Nicolas Aubin, Vincent Bernard et Nicolas Guillerat
édition : Perrin
sortie : octobre 2018
genre : histoire

Comme le dit si bien Jean Lopez dans son préambule : « Il s’est écrit plus de livres sur la Seconde Guerre mondiale qu’il ne s’est écoulé d’heures depuis sa conclusion ». En effet, on ne compte plus les ouvrages narrant l’histoire de ce qui restera, probablement longtemps encore, le plus grand conflit que l’humanité ait connu. Jean Lopez, journaliste et historien ayant signé de son nom de prestigieux ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale, a évidemment contribué à agrandir nos connaissances sur le sujet, particulièrement sur ce lointain et nébuleux front de l’Est dont il est devenu un spécialiste.

Avec Infographie de la Seconde Guerre mondiale, Jean Lopez délaisse les analyses chirurgicales sur les succès de l’Armée Rouge pour nous livrer un recueil de graphiques traduisant la guerre en une succession de chiffres, de colonnes colorées, de taches informes et de camemberts. Mais que le lecteur ne s’y trompe pas, l’image vaut ici mieux qu’un long discours. Et si l’Histoire n’avait retenu que les vainqueurs et les vaincus au détriment d’autres ayant payé un bien plus lourd tribut ? Et si la guerre n’était qu’une histoire de gros sous et de bonnes ressources ? Deux questions parmi tant d’autres auxquelles les 357 infographies tentent de répondre même si parfois, il faut l’avouer, l’indigestion peut guetter le lecteur fatigué.

De fait, même si Jean Lopez, Nicolas Aubin et Vincent Bernard agrémentent les lignes et les courbes de textes explicatifs, l’ouvrage est dense et se doit donc d’être lu par un observateur curieux (ce que nous sommes), un initié ou un expert. Et pour cause, le lecteur profane n’y verra tout au plus qu’une manière originale de présenter le conflit et passera certainement à côté des informations capitales de cette démarche didactique.

Infographie de la Seconde Guerre mondiale est donc riche en enseignements. Que ce soient la propriété des produits stratégiques à l’avant-guerre, les arsenaux militaires des belligérants, le nombre de pertes humaines et matérielles ou les points importants d’une bataille, l’ouvrage n’élude aucun détail qui aurait pu avoir son importance dans l’issue de la guerre. Cela va même jusqu’à la puissance des moteurs des chars d’assaut ou le calibre de leur canon. En cela, Infographie de la Seconde Guerre mondiale est le fruit d’un incroyable travail de recherche qu’on ne peut que saluer.

Mais tout ce travail d’historien, voire de statisticien, n’aurait pu être dévoilé en moins de 200 pages sans le talent incontestable de Nicolas Guillerat, sorte de pape de la datavisualisation, qui a développé maîtrise technique et imagination pour illustrer chaque chiffre, chaque objet, chaque pays, chaque évènement de manière propre, respectueuse et, une nouvelle fois, didactique. C’est visuellement époustouflant. Chapeau l’artiste !

En résumé, si on doute du ciblage universel de ce genre d’ouvrage, on ne peut que féliciter ses auteurs d’avoir offert une nouvelle grille de lecture aux innombrables statistiques sorties de cette boîte de Pandore qu’est la Seconde Guerre mondiale.

Matthieu Matthys
A propos Matthieu Matthys 817 Articles
Directeur de publication - responsable cinéma et littérature du Suricate Magazine.