« La loi du rêveur », ou le rêve comme moteur de création

Titre : La loi du rêveur
Auteur : Daniel Pennac
Editions : Folio
Date de parution : 13 janvier 2022
Genre : Roman

Connu dans le monde entier pour sa série des MalaussèneAu bonheur des ogres, la Fée Carabine,… – ainsi que pour ses livres pédagogiques – Comme un roman, Chagrin d’école -, Daniel Pennac nous parle de son enfance et de son admiration pour Federico Fellini dans son dernier ouvrage, La loi du rêveur.

Alors que le narrateur et son épouse Minne regardent un film de Fellini, l’ampoule du projecteur explose. A l’aide d’une chaise posée sur une table, le narrateur entreprend de changer l’ampoule mais tombe. Tandis que sa femme le voit mort au pied du lit conjugal, lui se met à revivre sa vie.

Avec La loi du rêveur, Daniel Pennac, tout en insistant sur l’importance du rêve en tant que moteur du processus de création et en évoquant pour ce faire Fellini, pour qui la place des rêves était primordiale dans l’élaboration de son œuvre, joue également avec le concept en brouillant la frontière entre rêve et réalité dans son propre récit. Ainsi, au fil des mises en abîme et remontées à la surface, on se perd parfois entre rêve et réalité dans cet agréable récit, mais peu importe, car comme dans la série des Malaussène, l’auteur nous entraîne dans une aventure où la joie de vivre se mêle à l’émerveillement, où le monde semble être devenu une scène de spectacle, une pièce de théâtre dans laquelle les personnages de la galaxie Pennac jouent leur rôle à la perfection.

Possédant une écriture fluide et agréable, Daniel Pennac maîtrise à merveille le sens de la narration, d’autant plus quand il met en scène sa propre vie. Les lecteurs de ses précédents ouvrages se trouveront donc en terrain connu et se délecteront de cette histoire qui joue à cache-cache entre souvenirs fantasmés et récit autobiographique. Un vrai plaisir de lecture que l’on ne saurait que vivement conseiller.